Accueil Rally WRC M-Sport demande un pneu humide plus résistant pour le WRC après les...

M-Sport demande un pneu humide plus résistant pour le WRC après les crevaisons en Croatie.

150
0

Les problèmes de pneus ont été une caractéristique importante de la troisième manche du championnat, exacerbés par des conditions humides et brumeuses et par les routes asphaltées uniques de la Croatie, qui présentent de nombreuses coupures où des graviers et de la boue peuvent être traînés sur la surface.

Ces dernières années, les pneumatiques Pirelli ont été rarement utilisés dans le championnat, car beaucoup d’équipes et de pilotes manquent d’expérience sur ces gommes. Ce week-end, c’est la première fois qu’ils sont utilisés en compétition depuis l’introduction de l’ère hybride du Rallye 1 cette année.

Cinq des 11 voitures du Rallye 1 ont subi des crevaisons sur la gomme humide vendredi, et le leader du rallye Kalle Rovanpera a rejoint cette liste samedi.

Elfyn Evans () a été frappé par deux défaillances de l’avant gauche qui ont fait dérailler sa tentative de podium vendredi matin, tandis que son coéquipier Takamoto Katsuta a subi une crevaison dans l’après-midi, tout comme Ott Tanak ().

M-Sport a été jusqu’à présent l’équipe la plus touchée puisque Pierre-Louis Loubet a été victime de trois crevaisons en deux étapes, le mettant hors course, tandis que son coéquipier Gus Greensmith a subi quatre défaillances sur ce même composé.

Richard Millener, directeur de l’équipe M-Sport, pense que Pirelli devrait renforcer son pneu à gomme humide.

« C’est quelque chose que nous devons examiner en tant que championnat assez rapidement », a déclaré Millener à Autosport vendredi soir.

« Je veux un pneu plus résistant. Nous utilisons rarement le pneu pluie et avant ce rallye, nous savions qu’il allait être mouillé et nous regardions en arrière pour trouver où nous pourrions obtenir quelques dates pertinentes, mais je ne pense pas que nous ayons utilisé ce pneu depuis quelques années.

Lire aussi:  Comprendre les défaillances des véhicules hybrides du WRC, une priorité de la FIA

« Quand vous avez un pneu que vous n’utilisez qu’une fois tous les deux ans, vous ne dépensez pas beaucoup d’argent et d’efforts pour cela, et c’est tout à fait compréhensible, mais cela s’est avéré ici avec ces voitures et ces conditions, nous devons regarder ce que nous pouvons faire.

« Même si rien ne se passe, nous devons en discuter parce que ce n’est pas juste pour les pilotes et les équipes, car nous dépensons beaucoup d’argent pour concourir du mieux possible. Si vous faites une véritable erreur, c’est juste, mais quand tant de personnes sont concernées, je pense que nous devons travailler ensemble.

« Nous devrions nous asseoir après l’événement et donner notre avis et voir ce que nous pouvons faire, ce n’est pas du tout une attaque contre Pirelli. La dernière chose qu’ils veulent c’est ça mais nous devons régler ça. »

En réponse à l’appel, le responsable de l’activité rallye de Pirelli, Terenzio Testoni, a déclaré qu’il n’y avait pas de raison pour une « grande panique » et que le nombre de crevaisons n’était pas inhabituel, affirmant que les conditions extrêmes avaient été un facteur contributif.

Testoni a révélé que Hyundai avait utilisé les pneus à gomme humide sans problème lors d’un test pré-événement en Croatie.

« Si vous regardez ce qui s’est passé hier, nous sommes en ligne avec ce que nous attendions », a déclaré Testoni à Autosport.

Lire aussi:  L'ancien pilote Hyundai WRC Paddon signe un contrat de deux ans en WRC2

« Au total, dans le Rallye1, nous avons eu huit pneus endommagés dont avec trois la jante de la roue était complètement cassée, donc pour moi vraiment nous avons eu cinq crevaisons. Cinq crevaisons en un jour, je ne peux pas dire que c’est une grande panique.

« C’est aussi la première fois que les équipes roulent avec des spécifications entièrement humides, la première fois en deux ans. C’est sûr que l’équipe a besoin d’acquérir de l’expérience. Dans le [pre-event] test [with Hyundai] Tout allait bien.

« Ce que nous savons, c’est que les conditions sont très très dures. Quand l’adhérence est très faible et la visibilité très faible, vous roulez partout mais pas sur la route et c’est ce qui est arrivé au pneu.

« C’est sûr que nous devons attendre la fin du rallye pour analyser tout ce qui s’est passé et c’est sûr que nous allons rencontrer toutes les équipes pour voir ce qu’elles pensent, mais pour moi en ce moment ce n’est pas la panique. Je paniquerais si nous avions 20 crevaisons. »

Lorsqu’on lui demande si le pneu a été renforcé pour le Rallye 1, il ajoute : « Pas encore pour deux raisons. Le pneu est utilisé pendant 5% de la saison et aussi avec l’expérience que nous avons en rallye national sur les rallyes du championnat européen, le pneu est assez solide. Les conditions hier étaient vraiment mauvaises.

« Maintenant, nous recueillons des informations auprès des équipes mais nous ne paniquons pas. Nous essayons toujours de trouver de nouvelles technologies avec les pneus secs ou mouillés. »

Article précédentAlfa Romeo change le châssis de Bottas après les dégâts causés par l’échappement lors des qualifications de la F1 à Imola.
Article suivantBinotto dit que la prolongation du contrat de Sainz est la clé de la stabilité de Ferrari, et il soutient l’Espagnol pour rebondir après ses récentes erreurs.