Accueil Indycar Les rêves de pole de Palou restent intacts alors que l’équipe répare...

Les rêves de pole de Palou restent intacts alors que l’équipe répare la voiture endommagée.

190
0

Alex Palou s’est tenu derrière les cordes noires qui séparent le garage de la NTT DATA Chip Ganassi Racing n°10 des fans de la course, faisant la queue avec ceux qui l’ont vu réaliser un rythme rapide plus tôt dans la journée alors qu’ils regardaient tous des dizaines de membres de l’équipe travailler dur pour réparer sa voiture de course endommagée.

C’était une scène désordonnée dans Gasoline Alley après le premier jour des qualifications Crown Royal Armed Forces à l’Indianapolis Motor Speedway. Palou et son équipe sont certainement un peu abattus, mais ils ne sont pas éliminés.

Palou a endommagé sa Honda à 15h38 (ET) samedi lors de sa deuxième tentative de qualification de l’après-midi. Il a dérivé à la sortie du virage 2, et après une rapide tentative de correction de la voiture, Palou a heurté violemment la barrière SAFER extérieure avec le côté droit de sa voiture et s’est arrêté sur le backstretch. Il s’est relevé de sa voiture sans être blessé.

Palou avait déjà réalisé le septième meilleur temps de la journée avec une vitesse moyenne sur quatre tours de 231,145 mph, mais il voulait plus. Les résultats des qualifications d’aujourd’hui déterminent l’ordre de passage pour le Firestone Fast Nine Shootout de demain (15h00 ET, en direct sur NBC), du plus lent au plus rapide, et Palou voulait une place plus optimale dans les qualifications.

Il a donc fait quelque chose que les pilotes de course se plaignent rarement de faire.

« J’essayais juste d’aller aussi vite que possible, et je suis allé trop vite », a-t-il déclaré. « Nous avons fait une erreur, j’ai fait une erreur et j’ai écrasé la voiture primaire. Mais ensuite, vous réalisez que vous êtes dans le Fast Nine et l’Indy 500, que la voiture est bonne, que nous n’avons pas besoin de passer à une voiture de secours. Je me sens bien. C’est fini maintenant. Nous devons passer à autre chose. Je suis toujours vraiment désolé pour l’équipe, mais c’est le mode Fast Nine maintenant. »

Lire aussi:  VeeKay se hisse en tête des essais préqualificatifs à Barber

Palou, 24 ans, a déclaré qu’une fois qu’il a pris le temps de se calmer après l’accident, il a évalué la position de l’équipe et a retrouvé son attitude décontractée. Savoir qu’il a participé au Firestone Fast Nine Shootout a certainement facilité le processus de guérison, mais à la fin de la journée, c’est la course.

« Je suis habituellement assez facile quand quelque chose va mal », a-t-il dit. « Vous devez l’être, non ? C’est la course. Vous avez tellement de hauts et tellement de bas. Comme le week-end dernier, j’étais sur le podium (après avoir terminé troisième du Grand Prix GMR), et maintenant nous crashons la voiture, mais en même temps nous avons fait le Fast Nine. »

Les mécaniciens des quatre équipes Chip Ganassi Racing travaillent pour réparer la voiture de Palou à temps pour la séance de qualification de demain. Le chef mécanicien Ricky Davis pense que la nuit sera longue pour l’organisation, mais il ne pense pas que l’équipe travaillera toute la nuit à Gasoline Alley.

Davis a déclaré que si la réparation de la voiture est importante, un grand nombre de choses déterminent la durée de la nuit, y compris la fatigue des ingénieurs et des mécaniciens au fur et à mesure que la nuit avance. Il bénéficie également de l’aide de toute l’organisation Ganassi, qui s’est précipitée à ses côtés pour l’aider.

« C’est la famille, c’est comme ça », a déclaré Davis. « Un membre de la famille est en difficulté, vous venez à la rescousse, et c’est ce qu’ils font. Ils viennent tous à la rescousse. Tout le monde vient à notre secours. Nous avons beaucoup de soutien et beaucoup d’aide. »

Davis soupçonne qu’il y aura peu de changement dans les sensations de la voiture pour l’Espagnol Palou lorsqu’ils sortiront pour les essais du Firestone Fast Nine Shootout dimanche matin (11h30 ET, en direct sur Peacock).

Lire aussi:  Ericsson célèbre une nouvelle victoire en Indy

Palou était également confiant, notant que bien que plusieurs nouvelles pièces soient installées sur le châssis, elles proviennent toutes de la même source et sont les mêmes pièces qui ont permis à sa voiture d’atteindre la septième vitesse et qui ont également permis à ses trois autres coéquipiers de participer au Firestone Fast Nine Shootout.

Par conséquent, Palou est certain qu’il a encore une chance de remporter le prix NTT P1 pour la pole position de la 105ème édition de l’Indianapolis 500.

« Bien sûr, nous (avons une chance) », a-t-il déclaré. « C’est Chip Ganassi Racing. Nous devons tout connecter, et ensuite c’est prêt. Ce sera la même que celle que je conduisais avant et la même que les autres gars. Il n’y a aucune raison pour que la voiture ne soit pas aussi rapide qu’elle l’était aujourd’hui. »

C’est ce sang-froid et cette confiance qui ont permis à Palou de remporter sa première victoire en NTT INDYCAR SERIES lors de la course d’ouverture de la saison le 18 avril au Barber Motorsports Park, et qui pourraient lui assurer une place sur la première ligne du « plus grand spectacle de la course » le dimanche 30 mai.

Pour ce faire, il devra passer par ses coéquipiers, notamment Scott Dixon sur la Honda PNC Bank Grow Up Great n°9, qui a affiché la meilleure vitesse moyenne sur quatre tours de la journée avec 231,828 mph.

Alors qu’il regardait l’organisation réparer le châssis, le moteur, la boîte de vitesse et d’autres pièces éparpillées dans le garage, Palou a dit qu’il se sentait mal pour les dommages qu’il a causés. Il s’est immédiatement excusé auprès de Davis lorsqu’il l’a vu après l’accident, et il a plaisanté en disant qu’il avait l’intention d’acheter beaucoup de bière à l’équipe lorsque tout serait terminé.

Mais pour l’instant, l’équipe travaille dur, des boîtes à lunch éparpillées dans le garage, pour réparer la voiture n°10.