Accueil Formule 1 Les « préoccupations humaines naturelles » des pilotes de F1 ont déclenché le débat...

Les « préoccupations humaines naturelles » des pilotes de F1 ont déclenché le débat sur le boycott du GP saoudien.

277
0

Après un tir de missile sur une installation pétrolière située à moins de 15 km du circuit de Jeddah, vendredi après-midi, le sort de la deuxième manche de la saison de a été remis en question.

Alors que les directeurs d’équipe ont reçu l’assurance qu’ils souhaitaient que la sécurité sur le site de Jeddah soit suffisamment bonne pour que la course puisse se poursuivre, l’opinion des pilotes était beaucoup plus partagée.

Cela a provoqué une longue réunion qui a duré plus de quatre heures vendredi soir, alors qu’ils débattaient de la meilleure façon de réagir aux événements – et de savoir s’il était juste ou non de poursuivre la course.

Ces discussions ont impliqué les responsables de la F1, les directeurs d’équipe et les autorités saoudiennes, mais l’Association des pilotes de Grand Prix (GPDA) a finalement accepté de poursuivre la compétition.

Lire aussi:  Alonso dénonce l'"incompétence" des commissaires de Miami F1 après sa pénalité.

Réfléchissant aux événements d’Arabie Saoudite, la GPDA a expliqué qu’il était impossible pour les pilotes de ne pas ressentir une certaine émotion à la suite de l’attaque, surtout avec la fumée de l’installation pétrolière visible depuis le circuit.

« Hier a été une journée difficile pour la et une journée stressante pour nous, les pilotes de Formule 1 », indique une déclaration de la GPDA.

« Peut-être est-ce difficile à comprendre si vous n’avez jamais conduit une voiture de F1 sur ce circuit rapide et difficile de Jeddah mais, en voyant la fumée de l’incident, il était difficile de rester un pilote de course entièrement concentré et d’effacer les préoccupations humaines naturelles. »

Lire aussi:  F1 GP d'Italie : Verstappen bat Leclerc pour gagner dans la voiture de sécurité.

Le GPDA a expliqué que ces émotions ont déclenché les discussions approfondies jusqu’à après 2 heures du matin samedi, où seules les promesses des autorités saoudiennes sur l’ampleur de la protection du circuit ont suffi à les convaincre finalement.

L’organisme des pilotes a ajouté : « Une grande variété d’opinions ont été partagées et débattues et, après avoir écouté non seulement les autorités de la Formule 1 mais aussi les ministres du gouvernement saoudien qui ont expliqué comment les mesures de sécurité étaient élevées au maximum, le résultat a été une résolution selon laquelle nous nous entraînerions et nous nous qualifierions aujourd’hui, et nous courrions demain.

« Nous espérons donc que le Grand Prix d’Arabie saoudite 2022 restera dans les mémoires comme une bonne course plutôt que pour l’incident qui a eu lieu hier. »

Article précédentCOMME CELA S’EST PASSÉ : Suivez toute l’action des essais finaux du Grand Prix d’Arabie Saoudite.
Article suivantDEFY EVERYTHING  » met les fans au défi d’entrer dans le monde des athlètes de l’INDYCAR.