Accueil Moto GP Les débuts de Gardner en MotoGP ont été « une grosse gifle ».

Les débuts de Gardner en MotoGP ont été « une grosse gifle ».

113
0

L’Australien, fils de Wayne Gardner, champion du monde 500cc en 1987, a battu son coéquipier chez Ajo KTM, Raul Fernandez, lors d’un passionnant championnat Moto2 l’année dernière et a été promu dans la catégorie reine avec le constructeur autrichien.

Placés en Tech3 sur des machines d’usine aux côtés de Fernandez, les deux pilotes ont eu du mal à trouver leur forme en ce début d’année 2022.

Après quatre courses, seul Gardner a marqué un point sur les deux, tandis que seul Fernandez a réussi à se qualifier dans le top 20 jusqu’à présent.

La pré-saison de Gardner a été entravée par une fracture du poignet à l’entraînement, qui l’a également affecté lors des premières courses.

Mais après avoir terminé 20ème, à 42.442s de la victoire, au GP des Amériques, Gardner admet qu’il attendait davantage de son année.

Lire aussi:  GP d'Italie MotoGP : Di Giannantonio prend la pole position après l'accident de Marquez.

« Je m’attendais à un peu mieux si je suis honnête avec vous, en voyant ce que les autres gars ont fait dans le passé et je pense que nous avons terminé l’année Moto2 de manière dominante, » a-t-il dit.

« Donc, si je suis honnête avec vous, je m’attendais à plus.

« Les premières courses ont été vraiment difficiles, j’espère que le retour en Europe pourra apporter un peu de stabilité. C’était une grosse claque dans le visage, c’est sûr. »

Tous les pilotes KTM ont eu des difficultés durant le week-end de COTA, car le tracé inhabituel de la piste était en désaccord avec la RC16.

Seul Brad Binder, sur les quatre KTM, a réussi à marquer des points en 12e position. Gardner espère que la marque autrichienne – qui a gagné en Indonésie avec Miguel Oliveira et était deuxième au Qatar avec Binder – a su tirer les leçons de ce qui n’a pas marché à COTA.

Lire aussi:  Leopard Racing "absolument intéressé" par le remplacement de Suzuki en MotoGP

« Pour KTM, j’espère qu’ils pourront tirer des leçons de ce qui s’est passé ici et améliorer le package que nous avons, » a-t-il ajouté.

PLUS : Le rookie du se bat sur deux fronts pour sa première année.

« Ils ont quatre pilotes qui donnent le meilleur d’eux-mêmes et ont deux pilotes extraordinaires dans l’équipe d’usine et l’un d’eux n’est pas dans les points, et nous finissons évidemment en fin de peloton, en donnant nos 200% à chaque virage.

« J’espère qu’ils ont obtenu de bonnes données et qu’ils peuvent essayer de trouver un moyen d’aller de l’avant.

« C’est sûr que ce n’est pas la piste la plus facile pour KTM, nous l’avons vu dans le passé. »

Article précédentFerrari, favori à domicile pour le retour du Sprint – 5 sujets qui nous passionnent avant le GP d’Émilie-Romagne.
Article suivantPourquoi le milieu de terrain de la F1 a encore du pain sur la planche chez AlphaTauri.