Accueil Indycar Les 8 heures d’Indianapolis constituent un défi amusant pour Briscoe

Les 8 heures d’Indianapolis constituent un défi amusant pour Briscoe

53
0

C’est le retour à un terrain de jeu familier pour Ryan Briscoe avec les 8 heures d’Indianapolis présentées par AWS ce week-end.

Briscoe, qui a remporté huit victoires au cours de sa carrière en NTT INDYCAR SERIES (2005-15), fera sa deuxième apparition dans la classique d’endurance à Indianapolis Motor Speedway, faisant équipe avec Jarett Andretti et Jeff Westphal pour copiloter la Ferrari 488 GT3 n° 218 dans la classe Pro dans le cadre d’un partenariat unique entre Vital Speed et Andretti Autosport.

« C’est une course unique et amusante à faire », a déclaré Briscoe. « C’est spécial de la faire avec Vital Speed. C’est une très petite équipe, un groupe familial. Ils ont l’expérience du Ferrari Challenge. J’ai travaillé avec eux en tant que coach dans le passé, c’est vraiment un bon petit groupe de gars. L’Indy 8 Hour que nous avons organisé il y a trois ans (en 2020) était leur première grande course – leur première course avec des arrêts au stand, quelque chose comme ça. Ce sera la deuxième course qu’ils ont faite avec des arrêts aux stands. »

L’équipe a fait des essais il y a quelques semaines à Sonoma Raceway, et le copilote de Briscoe, Andretti, vient de remporter la catégorie LMP3 le week-end dernier lors de la course Petit Le Mans à Michelin Raceway Road Atlanta.

« Je pense que c’est tout simplement génial de s’associer avec Jarett Andretti et son groupe chez Andretti Autosport », a déclaré Briscoe. « Je pense que cela donne à tout le monde une énorme opportunité de venir et de bien faire ce week-end. Nous sommes enthousiastes. Pour moi, c’est très amusant. C’est une grande opportunité pour tout le monde de sortir et de se mélanger avec beaucoup de réguliers qui courent ce championnat tout le temps. J’espère que nous serons compétitifs et que nous obtiendrons un bon résultat ».

L’australo-américain est depuis longtemps une figure incontournable de la course automobile sportive, même lorsqu’il participait à la série INDYCAR. Le CV de Briscoe est garni de nombreuses victoires de classe et d’une victoire au classement général lors de l’édition 2020 de la Rolex 24 At Daytona – le joyau du championnat IMSA WeatherTech SportsCar. En juin, il a contribué à mener Glickenhaus Racing à la troisième place du classement général lors des prestigieuses 24 heures du Mans.

Lire aussi:  Circuit de rêve INDYCAR, partie II

« Dans l’ensemble, je pense qu’avec l’expérience que j’ai acquise dans les deux disciplines, cela vous aide à devenir un pilote complet et à comprendre toutes les possibilités qui s’offrent à vous, ainsi que les différentes équipes avec lesquelles travailler et les coéquipiers », a déclaré Briscoe. « Je dirais que l’une des plus grandes différences entre les courses de voitures de sport et les courses de voitures Indy est que vous partagez votre voiture de course avec des coéquipiers. Ce n’est pas seulement comme avoir un coéquipier dans une équipe INDYCAR. Vous partagez littéralement votre siège, votre confort, les réglages de votre voiture, tout. Donc, vous devez travailler très étroitement et amicalement avec vos coéquipiers. Il va y avoir des compromis ici et là, et vous devez travailler pour obtenir le meilleur ensemble complet avec vos coéquipiers. Je pense que c’est quelque chose que l’on apprend avec l’expérience. »

Une autre grande différence entre les courses de voitures de sport et les courses de la série INDYCAR est l’attente, a déclaré Briscoe.

« Aussi, la chose difficile dans les courses de voitures de sport, vous passez beaucoup de temps sur le stand de chronométrage à regarder vos coéquipiers conduire », a déclaré Briscoe. « Vous n’êtes pas non plus tout le temps dans la voiture. Donc, il y a beaucoup de confiance dans ce qu’ils font et dans le feedback qu’ils donnent à différents moments. C’est amusant. C’est, je pense, l’un des défis et l’un des aspects les plus amusants de la course de voitures de sport. C’est juste différent, et c’est juste une partie de ça. »

Au fil des ans, Briscoe, détenteur de la pole position pour l’Indianapolis 500 2012, a maintenu une présence autour du paddock INDYCAR, plus récemment en tant que coach de pilote pour le pilote AJ Foyt Racing Dalton Kellett.

A bien des égards, il reste un facteur de curiosité pour une réunion avec Briscoe au volant d’une voiture de la série INDYCAR. Aujourd’hui, à 41 ans, il regarde des gens comme Helio Castroneves, 47 ans, qui a fait son retour dans la NTT INDYCAR SERIES en tant que pilote à plein temps cette année après quatre saisons partielles qui comprenaient principalement l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge.

Lire aussi:  Palou remporte le titre pour sa deuxième saison, la première avec Ganassi

« Eh bien, je me sens certainement jeune et en forme », a déclaré Briscoe, qui n’est pas étranger aux marathons. « Je reste en forme. Je pense que la grande chose avec Helio est … c’est une source d’inspiration parce que c’est juste génial ce qu’il a fait à ce stade de sa carrière. C’est un grand ami à moi, et j’aime le voir avoir autant de succès à ce stade avancé de sa carrière. C’est amusant de voir ça aussi. Et (Scott) Dixon et (Will) Power dans le championnat et ces gars-là, parce que je suppose que ça m’empêche, potentiellement, d’être pertinent à cause de mon âge, parce que tous ces gars-là réussissent bien à mon âge ou plus vieux que moi.

« Donc, exclure quelqu’un parce qu’il a 40 ou 41 ans n’est pas une raison valable parce que vous pouvez voir que tant que vous prenez soin de vous, nous sommes tous aussi bons que n’importe qui là-bas, même certains de ces jeunes gars dans leurs 20 et 30 ans. »

La dernière saison à plein temps de Briscoe en Amérique du Nord en voitures de sport a eu lieu en 2020 en IMSA, faisant équipe avec Renger van der Zende dans le prototype Cadillac DPi n°10 de Wayne Taylor Racing. Ils ont terminé à un point de Castroneves et Ricky Taylor dans l’Acura de l’équipe Penske n°7 au classement DPi.

Travailler avec Kellett dans le paddock de l’INDYCAR SERIES en 2022 a un peu ravivé la flamme de l’open-wheel pour Briscoe. Bien qu’il ait déclaré être ouvert à toutes les opportunités qui se présenteraient à lui, notamment une participation unique à l’Indy 500, il ne cherche pas à obtenir un siège en NTT INDYCAR SERIES.

« J’aime les courses INDYCAR », a déclaré Briscoe. « J’aime le circuit, j’aime le championnat et tout ce qui va avec. Et j’ai aussi beaucoup apprécié mes courses de voitures de sport. Vous arrivez juste à un point où vous entrez dans une nouvelle année où vous devez prendre une décision sur le chemin que vous allez prendre. Est-ce que ça va être les voitures de sport ou les voitures Indy ? Et cela dépend vraiment des opportunités que vous avez devant vous. »