Accueil Formule 1 L’écurie Alfa Romeo F1 présente un nouveau plancher à Imola.

L’écurie Alfa Romeo F1 présente un nouveau plancher à Imola.

227
0

L’équipe occupe actuellement la sixième place du championnat du monde des constructeurs de , Valtteri Bottas ayant obtenu une sixième et une huitième place lors de ses trois départs avec l’équipe, et la recrue Zhou Guanyu ayant obtenu une dixième place.

Le directeur de l’équipe, Fred Vasseur, a reconnu qu’Alfa Romeo devait rester dans la course au développement pour pouvoir lutter contre ses rivaux tout au long de la saison.

« Je suis parfaitement satisfait des résultats des trois premiers événements, » a déclaré Vasseur à Autosport à propos des performances de l’équipe en ce début de saison.

« Je sais aussi que maintenant le développement commence à partir d’Imola et de Barcelone, et donc nous devons être là au bon moment.

« Nous avons quelques mises à jour dans le tuyau, comme tout le monde, mais elles doivent fonctionner, et elles doivent fonctionner comme prévu.

« Nous aurons une nouvelle pièce au sol pour Imola – ce sera seulement le sol cette semaine. Jusqu’à présent, ça semble correct. »

Le partenaire moteur d’Alfa, , a évité d’introduire des mises à jour jusqu’à présent en 2022, et le patron de l’équipe Mattia Binotto a déclaré que le plan était de ne pas apporter de nouvelles pièces à Imola parce que le format du week-end de sprint signifie qu’il y aura peu de temps pour les essayer.

Lire aussi:  Aston Martin montre la vraie voiture de F1 AMR22 avant son entrée en piste vendredi.

Cependant, Vasseur dit que la stratégie d’Alfa est d’introduire des mises à jour dès que possible plutôt que de s’inquiéter trop des complexités du site particulier et du format du week-end de course.

« Si vous attendez comme ça, après Imola, il y a Miami, qui est assez délicat. Ensuite vous avez Barcelone, qui est bien, mais ensuite c’est Monaco, Bakou, Montréal.

« Vous avez peut-être deux approches différentes entre les équipes. Est-il plus facile d’apporter un gros paquet tous les quatre événements, ou d’essayer d’introduire un composant à chaque événement ?

« Nous l’avons fait comme ça il y a trois ans, parce qu’il y a deux ans et l’année dernière, nous n’avons pas développé la voiture.

« Et je pense que ça a été très réussi pour nous, et nous aurons la même approche. Nous allons essayer d’apporter des mises à jour, pas à chaque course, mais presque.

Lire aussi:  PALMER : Comment De Vries a profité pleinement de ses débuts surprise en F1 et a fait valoir ses droits pour une place en 2023.

« Et nous aurons la première à Imola, une autre à Barcelone, et nous allons essayer de continuer à pousser et à développer aussi longtemps que nous le pouvons. »

Vasseur a reconnu que le format sprint a rendu plus difficile l’introduction de changements à la voiture, mais il a insisté sur le fait que l’équipe peut faire face.

« C’est sûr que ce n’est pas facile quand c’est le début de la saison, et que nous sommes encore dans le processus d’introduction des mises à jour et ainsi de suite. Mais je pense que c’est la même chose pour tout le monde.

« C’est à l’équipe de décider si elle veut avoir une mise à jour ou pas. C’est aux pilotes d’être prêts à faire du bon travail lors des essais libres. Nous connaissons la règle aujourd’hui, et pour moi ce n’est pas un drame. Vous avez des tonnes de championnats dans le monde entier avec une heure d’essais libres, ou même moins.

« Mais à la fin de la journée, c’est toujours le meilleur pilote qui gagne le championnat. »

Article précédentMercedes se prépare à un week-end « difficile » au Sprint d’Imola.
Article suivantLe test ouvert de l’Indy 500 est en cours après le retard dû à la pluie du matin.