Accueil Indycar Le super calendrier d’été démarre dimanche à Mid-Ohio

Le super calendrier d’été démarre dimanche à Mid-Ohio

97
0

La mi-saison de la NTT INDYCAR SERIES est à nos portes, et les gagnants et perdants doivent encore être déterminés. Un championnat est à gagner au cours des neuf prochaines courses, et un titre de Rookie of the Year est en jeu. Qui va monter en puissance ? Qui va émerger ?

Les réponses à ces questions commencent ce week-end avec le Honda Indy 200 présenté par la toute nouvelle Civic Type R 2023 au Mid-Ohio Sports Car Course. Marcus Ericsson, de l’écurie Chip Ganassi Racing, vainqueur de l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge, possède une avance de 27 points sur Will Power, de l’écurie Penske, mais l’un des coéquipiers de Power, Josef Newgarden, est à surveiller.

Avec 32 points d’avance, Newgarden est en tête de la série avec trois victoires et vient de réaliser une performance dominante lors de la dernière course, le Grand Prix Sonsio de Road America présenté par AMR. Et plusieurs des meilleurs circuits de Newgarden sont encore à venir sur ce calendrier.

VOIR : Détails de l’événement

Pas moins de 11 pilotes sont encore en lice pour l’Astor Challenge Cup, décernée au champion de l’année. Alors qu’aucun des rookies ne devrait se battre pour la couronne, ils ont une course intéressante pour le titre de Rookie of the Year.

Christian Lundgaard de Rahal Letterman Lanigan Racing devance David Malukas de Dale Coyne Racing with HMD de 17 points, suivi de près par Kyle Kirkwood de AJ Foyt Racing, Callum Ilott de Juncos Hollinger Racing et Devlin DeFrancesco de Andretti Steinbrenner Autosport.

Le reste du calendrier est équilibré, Mid-Ohio étant l’un des quatre circuits routiers permanents à disputer. Le Honda Indy 200 de Toronto, le 17 juillet, est l’un des deux circuits routiers à venir, et les deux courses sponsorisées par Hy-Vee, les 23 et 24 juillet, à l’Iowa Speedway, représentent deux des trois épreuves ovales restantes.

Avec cinq courses en juillet, les enjeux sont élevés. Le matériel se prépare.

Voici donc cinq choses à surveiller dès le début de la course, vendredi à Mid-Ohio :

Mid-Ohio : La piste de Dixon

Il n’y a qu’un seul circuit sur le calendrier actuel du NTT INDYCAR SERIES – l’Exhibition Place de Toronto – où un pilote a remporté plus de courses que Scott Dixon à Mid-Ohio.

Dixon est allé six fois dans la voie de la victoire sur le circuit routier de 13 virages et de 2,258 miles, la plus récente en 2019. Le pilote de la Honda PNC Bank Chip Ganassi Racing n°9 a remporté sa première victoire en 2007, dans le cadre de cinq victoires en huit ans. Aucun autre pilote n’a remporté plus de deux courses du NTT INDYCAR SERIES à Mid-Ohio.

La NTT INDYCAR SERIES a organisé 16 courses à Mid-Ohio depuis 2007, et Dixon a terminé dans le top 5 à 12 reprises. Et ne vous inquiétez pas trop de la place qu’il occupera lors des qualifications pour le prix NTT P1 samedi. Dixon n’a gagné qu’une seule fois depuis la pole (2011) et n’est arrivé qu’une seule fois depuis l’arrière (2014). Sa position de départ moyenne dans ses victoires est de 7,3.

Lire aussi:  Cinq courses classiques de Long Beach

Dixon aborde le week-end en sixième position au classement, à 69 points de la tête. Mais comme c’est un circuit où il excelle, il pourrait combler son retard ce week-end.

Pour les curieux, Michael Andretti a gagné sept fois à Toronto. Al Unser Jr. a enregistré six victoires à Long Beach, en Californie.

La piste de Ganassi aussi

Oui, Dixon a mené Chip Ganassi Racing à Mid-Ohio, mais il n’est pas le seul pilote de l’équipe à atteindre la voie de la victoire. Dario Franchitti l’a fait en 2010, et Charlie Kimball y a remporté sa seule victoire en série en 2013. Au total, l’équipe a remporté 11 victoires sur le circuit, les trois premières dans l’ère précédente de l’INDYCAR.

En 2019, Dixon a tenu tête à son coéquipier de l’époque, Felix Rosenqvist (il pilote désormais la Chevrolet Vuse Arrow McLaren SP n°7), pour remporter la victoire avec 0,0934 seconde d’écart, soit l’arrivée 1-2 la plus serrée de l’histoire de l’épreuve. La victoire de Kimball est la course la plus rapide du circuit (117,825 mph sur 90 tours).

Marcus Ericsson (Honda n°8 Ridgeline Lubricants) et le champion en titre Alex Palou (Honda n°10 NTT DATA Chip Ganassi Racing) ont terminé respectivement deuxième et troisième l’an dernier.

Même d’anciens pilotes Ganassi se sont illustrés à Mid-Ohio. Graham Rahal a sûrement utilisé une partie de l’expérience qu’il a acquise pour emmener Rahal Letterman Lanigan Racing sur la voie de la victoire en 2015. Rahal est engagé ce week-end sur la Honda Fifth Third Bank n°15.

Plus récemment : Team Penske

Malgré toute la domination de CGR, Team Penske a été fort ces derniers temps à Mid-Ohio. Josef Newgarden (Chevrolet n°2 de l’équipe Penske de PPG) a gagné l’année dernière depuis la pole – il a également gagné en 2017 – et Will Power (Chevrolet n°12 de l’équipe Penske de Verizon) a mené tous les pilotes avec cinq poles en carrière sur le circuit. Il a gagné depuis la pole lors de la première course du programme double de 2020.

Simon Pagenaud, qui pilote maintenant la Honda n°60 AutoNation/SiriusXM pour Meyer Shank Racing) a également gagné pour l’équipe Penske en 2016.

Power et Newgarden sont prêts à s’attaquer à l’avance d’Ericsson si celui-ci trébuche. Newgarden a les yeux rivés sur une forte seconde partie de la saison. Il a remporté des courses sur cinq des huit circuits restants, avec un total de six victoires sur les deux circuits ovales (Iowa Speedway et World Wide Technology Raceway). Il a également gagné deux fois à Toronto et une fois sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway, où se déroulera le Grand Prix Gallagher le 30 juillet.

Power a remporté six courses sur les circuits restants de ce calendrier. Il a gagné trois fois à Toronto et une fois chacun à Mid-Ohio, World Wide Technology Raceway et Portland International Raceway.

Les pilotes d’Andretti Autosport Alexander Rossi (n°27 NAPA AUTO PARTS/AutoNation Honda) et Colton Herta (n°26 Gainbridge Honda of Andretti Autosport w/Curb-Agajanian) sont les autres anciens vainqueurs de la course de Mid-Ohio dans le champ de ce week-end. Ils ont gagné en 2018 et 2020.

Lire aussi:  Dixon s'envole vers sa quatrième pole position aux 500 Miles dans le groupe le plus rapide d'Indy.

Vingt-sept combinaisons de voitures et de pilotes sont inscrites, dont Simona De Silvestro (Chevrolet Paretta Autosport n°16), qui a effectué des essais la semaine dernière sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway.

Kirkwood One to Watch

De tous les rookies de la NTT INDYCAR SERIES, Kyle Kirkwood (Chevrolet n°14 ROKiT/AJ Foyt Racing) est celui qui a connu le plus de succès à Mid-Ohio, remportant trois des quatre courses de l’année dernière en Indy Lights Presented by Cooper Tires. Kirkwood est troisième parmi les pilotes débutants au classement, à 47 points de Christian Lundgaard (Hendrickson Honda n°30).

Il s’agira de la 10e course de la série pour Lundgaard, et il a obtenu deux top 10 lors de ses quatre derniers départs. Il devrait également profiter du test effectué par l’équipe plus tôt cette semaine au Sebring International Raceway. David Malukas (HMD Honda n°18) s’est qualifié en sixième position lors de la course de Detroit le mois dernier, il sera donc à surveiller ici. Callum Ilott (Chevrolet Juncos Hollinger Racing n°77) a terminé huitième du Grand Prix GMR sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway.

Linus Lundqvist, qui pilote la voiture n°26 de HMD Motorsports avec Dale Coyne Racing, a remporté l’an dernier l’autre course Indy Lights à Mid-Ohio, la finale de la saison qui a été disputée sous la pluie. et il est sur le point de construire une avance insurmontable dans le classement de la série. Le natif de Hedensted, au Danemark, âgé de 23 ans, compte 82 points d’avance sur Sting Ray Robb d’Andretti Autosport.

Un programme chargé ce week-end

La NTT INDYCAR SERIES met en avant ce qui sera un week-end complet d’activités sur circuit à Lexington, Ohio. Le programme comprend les quatre niveaux de course à roue ouverte, y compris USF2000, Indy Pro 2000 et Indy Lights présenté par Cooper Tires.

La première séance d’essais du NTT INDYCAR SERIES aura lieu vendredi à 15h30 (ET). Les équipes peuvent utiliser un jeu de pneus alternatifs Firestone Firehawk pendant la séance et les rendre après. Les deux séances sont diffusées en direct sur Peacock Premium, le service de streaming de NBC.

Les qualifications pour le prix NTT P1 comprenant trois tours auront lieu à 14h45 samedi, également sur Peacock Premium. Une dernière séance d’essais aura lieu à 9 h 45 dimanche, en direct sur Peacock Premium.

Le drapeau vert pour le Honda Indy 200 à Mid-Ohio présenté par la toute nouvelle Civic Type R 2023 est prévu pour 12h53, avec une couverture en direct sur NBC à partir de 12h30. La diffusion du réseau de radio INDYCAR commencera à midi sur les affiliés du réseau, SiriusXM 160, racecontrol.indycar.com et l’application INDYCAR powered by NTT DATA.

La course de 35 tours des Indy Lights à Mid-Ohio débutera à 10 h 35 dimanche, en direct sur Peacock Premium.

Article précédentAlonso est heureux d’attendre la fin de l’été pour discuter de son contrat avec Alpine F1.
Article suivantWATCH : L’hilarité règne lorsque les membres de la grille de cette année essaient de deviner les notes des autres pilotes de F1 22.