Accueil Indycar Le Honda Indy 200 à Mid-Ohio

Le Honda Indy 200 à Mid-Ohio

118
0

La course du NTT INDYCAR SERIES disputée dimanche sur le Mid-Ohio Sports Car Course a donné au week-end du 4 juillet sa première dose de feux d’artifice.

Avec des courses acharnées à chaque virage, l’action s’est intensifiée lorsque les pilotes d’Andretti Autosport se sont retrouvés à plusieurs reprises. La course a également été marquée par un nombre important d’abandons, le plus important étant celui du vainqueur du prix NTT P1, Pato O’Ward. Cette combinaison de situations a permis de maintenir le suspense lors du Indy 200 à Mid-Ohio, présenté par la toute nouvelle Civic Type R 2023.

Vingt-sept voitures, six avertissements, trois pénalités pour contact évitable et un nombre record de dépassements totaux et de dépassements pour la position étaient beaucoup à mettre dans une course de 80 tours. Alors, c’est parti pour le reportage Fifth Gear d’aujourd’hui.

Félicitations à McLaughlin, Palou et Power.

Scott McLaughlin (Chevrolet n°3 Odyssey Battery Team Penske) a rendu sa famille fière – pour la première fois, ils l’ont vu gagner une course dans cette série – et il est devenu le deuxième pilote avec plusieurs victoires cette saison. L’autre pilote est son coéquipier Josef Newgarden (Chevrolet n°2 PPG Team Penske), qui compte trois victoires.

McLaughlin a gagné deux positions au classement, à la septième place, et s’est rapproché du leader de la série, Marcus Ericsson. L’écart est de 69 points. Avec huit courses restantes, il est encore temps pour le Néo-Zélandais de se mêler à la lutte pour le championnat.

Alex Palou (NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda n°10) a continué à faire ce que fait l’un des pilotes les plus réguliers de ce sport : il a encore réalisé une belle performance. Sa deuxième place est sa quatrième dans le top 3 en neuf courses, et l’année dernière, il était monté sur le podium dans la moitié des cas (huit sur 16). La différence : L’an dernier, il a remporté trois victoires ; il est toujours à la recherche de sa première en 2022.

Que dire de Will Power (Chevrolet n°12 Verizon Team Penske) ? Tout simplement qu’il a tenté par tous les moyens de gâcher ce week-end – pénalité en qualifications, départ en 21e position, tête-à-queue au premier tour pour tomber à la dernière place parmi les 27 pilotes – avant de se reprendre avec l’une des meilleures conduites de la saison. Il a terminé troisième et a gagné des points sur Ericsson, qui a terminé sixième.

Lire aussi:  Avant-première : Bommarito Automotive Group 500

Ces trois pilotes, ainsi que Rinus VeeKay de Ed Carpenter Racing, qui a terminé quatrième sur la Bitcoin Racing Team n°21 avec BitNile, et David Malukas, le rookie qui a terminé neuvième sur la Honda HMD n°18 de Dale Coyne Racing avec HMD, méritent des étoiles dorées pour ce week-end.

Un coup de chapeau à Conor Daly, de l’ECR, qui a gagné neuf positions pour terminer 13e sur la Chevrolet BitNile n°20.

Félicitations, aussi, pour l’excitation de l’événement. Les 183 passages totaux étaient 13 de plus que le record de l’événement. Les 149 passages pour la position étaient 15 de plus que le record précédent.

Après-midi difficile pour Andretti Autosport

Il n’y a pas eu de célébrations avec l’organisation de Michael Andretti après la course de dimanche. En fait, il y a eu une réunion avec le patron que Romain Grosjean (n°28 ForeverLawn/DHL Honda) a déclaré aux médias que « ce n’était pas agréable, mais c’est bien qu’il l’ait fait ». D’autres détails n’ont pas été fournis.

Il y avait beaucoup de points chauds à discuter. Grosjean et Alexander Rossi (NAPA AUTO PARTS/SiriusXM Honda n°27) sont sortis de piste ensemble dans le virage 2 après un contact. Grosjean a blâmé Rossi ; Rossi a parlé d’un incident de course. Grosjean a également fait sortir de piste Colton Herta (Gainbridge Honda n°26) dans ce même virage, ce pour quoi le Français a dit qu’il s’excuserait car il avait mal jugé le niveau de freinage de Herta.

Rossi est également entré en contact avec son coéquipier Devlin DeFrancesco (n°29 PowerTap Honda), ce qui, comme pour Grosjean dans l’incident avec Herta, lui a valu une pénalité pour contact évitable de la part du contrôle de course. Rossi et Grosjean ont tous les deux dû purger des pénalités de passage, ironiquement pas pour le contact entre eux.

Comme si cela ne suffisait pas, l’équipe de Herta n’a pas réussi à l’amener sur la voie des stands juste avant une période d’avertissement prévue, le laissant sur la piste comme la seule voiture qui n’avait pas fait le plein. Cela a mis fin à ses chances de monter sur le podium, et le pilote a réagi en tapant rageusement des mains sur son volant.

Lire aussi:  O'Ward aime la chevauchée sauvage de Nashville malgré le crash

Les résultats de l’équipe : Herta a terminé 15ème, DeFrancesco 17ème, Rossi 19ème et Grosjean 21ème.

Les autres équipes désireuses de passer à autre chose sont Arrow McLaren SP et AJ Foyt Racing. Arrow McLaren SP a terminé 24e avec O’Ward (Arrow McLaren SP Chevrolet n°5) et 27e avec le partant n°4 Felix Rosenqvist (Vuse Arrow McLaren SP Chevrolet n°7), éliminé tôt en raison de problèmes techniques.

L’équipe de A.J. Foyt a engagé trois voitures et a vu les trois être impliquées dans des avertissements. Le rookie Kyle Kirkwood (Chevrolet n°14 ROKiT/AJ Foyt Racing) est sorti de la piste, Dalton Kellett (Chevrolet n°4 K-Line/AJ Foyt Racing) a été éjecté par Jack Harvey (Honda n°45 Hy-Vee de Rahal Letterman Lanigan Racing) et la voiture du rookie Tatiana Calderon (Chevrolet n°11 ROKiT/AJ Foyt Racing) s’est arrêtée toute seule. Chacune d’entre elles a terminé 22e ou moins dans le peloton de 27 voitures.

A suivre : Exhibition Place

Aussi difficile à croire que cela puisse être, cela fait trois ans que le NTT INDYCAR SERIES n’a pas couru à Toronto. Besoin de mettre cela en perspective ? Simon Pagenaud, qui a remporté la course de 2019, était encore à plus de deux ans de quitter l’équipe Penske pour Meyer Shank Racing.

Pour la leçon d’histoire, Pagenaud a remporté cette course depuis la pole ; il a également remporté le NTT P1 Award en tant que meilleur qualifié en 2017. Scott Dixon, de Chip Ganassi Racing, a remporté trois courses sur ce circuit, dont les deux extrémités de la double confrontation de 2013. Il a également gagné en 2018.

Power et son collègue du Team Penske, Josef Newgarden, ont également été forts sur le circuit de rue de 11 tours et de 1,786 mile. Power a remporté trois courses (2007, 2010 et 2016) et deux poles, Newgarden a remporté la course en 2015 et 2017.

Article précédentComment le WRC capture ses visuels époustouflants
Article suivantF1 NATION : Le gang se demande si Leclerc est de retour dans la lutte pour le titre après sa confortable victoire en Autriche.