Accueil Rally WRC Lappi est confiant quant à sa place en WRC en 2023.

Lappi est confiant quant à sa place en WRC en 2023.

30
0

Le Finlandais a fait son retour dans l’élite du rallye cette saison après avoir obtenu un poste à temps partiel chez , partageant la troisième GR Yaris avec Sébastien Ogier, huit fois champion du monde.

Le retour de Lappi chez Toyota, où il a débuté sa carrière en WRC en 2017, a été rendu possible par l’ouverture d’un poste de pilote suite à la décision d’Ogier de réduire ses engagements en rallye afin de passer plus de temps avec sa famille et d’explorer des opportunités dans la course automobile sportive.

En conséquence, Lappi a participé à sept rallyes où il s’est battu pour les victoires et a obtenu trois podiums pour aider Toyota à conserver la couronne des constructeurs.

Le programme 2022 de Lappi est maintenant terminé, après le Rallye Acropolis au début du mois, et Ogier a été officiellement confirmé cette semaine comme pilote de la troisième voiture pour les événements restants en , en Espagne et au .

Lire aussi:  M-Sport vise le Dakar avec sa nouvelle entreprise de rallye raid Ford.

Alors que son avenir au sein de l’équipe n’est pas encore décidé pour l’année prochaine, le patron de Toyota, Jari-Matti Latvala, souhaite conserver les quatre pilotes de l’équipe, à savoir Kalle Rovanpera, Elfyn Evans, Lappi/Ogier et Takamoto Katsuta, pour 2023.

S’adressant aux médias, dont Autosport/Motorsport.com, à propos de sa campagne 2022, Lappi a confirmé que des discussions pour obtenir un nouveau contrat sont en cours, et bien que rien ne soit confirmé, l’homme de 31 ans se sent optimiste.

« Nous avons déjà commencé à négocier, donc je suis optimiste », a déclaré Lappi.

« C’est sûr, si je me sens positif et que je veux rester dans l’équipe, et si Jari-Matti dit qu’il me veut dans l’équipe, je pense que c’est une bonne combinaison. Donc je suis assez confiant, nous pouvons rester.

« Mais pour le programme ? Je ne sais pas du tout, alors attendons de voir. »

En ce qui concerne un éventuel programme pour 2023, Lappi dit qu’il est ouvert d’esprit mais qu’il peut voir les avantages d’une campagne à temps partiel.

Lire aussi:  M-Sport signe Loubet pour un programme de sept tours de WRC en 2022.

« Il y a deux côtés. L’autre côté, c’est la famille qui aime cette façon de faire, et je l’aime aussi, c’est un bon équilibre entre la famille et la vie professionnelle », a-t-il ajouté.

« D’un autre côté, j’ai pu voir et sentir que lorsque j’ai fait des courses consécutives ou les quatre dernières courses d’affilée, cela m’a influencé pour que je sois un peu meilleur et plus vif. En ce sens, ce serait bien d’avoir plus d’événements.

« Maintenant, ça va être une longue pause si je peux continuer l’année prochaine, ce n’est pas bon mais comme je l’ai dit, il y a deux côtés. »

Si la poursuite de son contrat 2022 avec Toyota se concrétise, il est probable que Lappi ne reprendra pas le volant en compétition avant le Rallye de Suède en février prochain.

Article précédentTsunoda a-t-il ce qu’il faut pour diriger AlphaTauri si Gasly part ?
Article suivantEspargaro « détendu » quant à son statut de challenger pour le titre MotoGP 2022