Accueil Indycar La pression est retombée sur Palou alors que la course au triplé...

La pression est retombée sur Palou alors que la course au triplé commence à St. Pete

151
0

Cela fait plus de 100 ans que Tommy Milton est devenu le premier pilote de la série INDYCAR à remporter des championnats de saison consécutifs. Malgré les milliers de pilotes qui ont participé aux courses de la série au fil des ans, seuls 16 champions de saison ont conservé leur titre l’année suivante (quatre pilotes l’ont fait plus d’une fois).

Ainsi, lorsqu’Alex Palou, le champion de la campagne 2021 de la NTT INDYCAR SERIES, parle de ne pas avoir de pression supplémentaire au cours de la saison qui débute dimanche avec le Grand Prix Firestone de Saint-Pétersbourg présenté par RP Funding, l’histoire lui accorde un peu de mou.

« Nous avons toujours de la pression, mais je ne pense pas avoir de pression supplémentaire par rapport à l’année dernière », a déclaré Palou, un Espagnol de 24 ans. « En fait, je dirais même que j’en ai moins.

« Nous avons déjà montré que nous étions capables de remporter un championnat, de gagner des courses et d’être là-haut (dans la course chaque semaine). Nous avons juste besoin de le faire à nouveau. »

Parce que Dario Franchitti continue d’être un habitué du paddock de la NTT INDYCAR SERIES en tant que conseiller de Chip Ganassi Racing, il est facile d’oublier que cela fait plus d’une décennie qu’il est devenu le pilote le plus récent à soulever le trophée de la saison dans des saisons consécutives, et il a triplé (2009, 2010 et 2011). Scott Dixon a remporté six championnats dans sa carrière, et il n’a jamais fait deux saisons consécutives. Pas plus que Josef Newgarden (deux titres depuis 2017) ou Simon Pagenaud, Will Power ou Ryan Hunter-Reay, tous champions uniques au cours de la dernière décennie.

L’histoire montre également qu’il faut un pilote d’élite pour remporter des championnats consécutifs de la SERIE INDYCAR. Onze des 16 sont également des vainqueurs de l’Indianapolis 500, et l’un de ceux qui n’ont pas gagné les « 500 » – Alex Zanardi – n’a jamais eu la chance de concourir à l’Indianapolis Motor Speedway.

En d’autres termes, les chances de Palou de se répéter ne sont pas grandes, ce qui lui permet de se détendre et d’aller courir – et c’est ce qu’il a l’intention de faire dans la Honda NTT DATA n°10 de Ganassi.

 » Ce n’est pas que je suis détendu « , a-t-il déclaré.  » Juste gagner un championnat, cela signifie (beaucoup) mais cela ne signifie pas grand-chose. Vous devez continuer à gagner des courses et des championnats pour être toujours apprécié comme un champion. »

Lire aussi:  Fifth Gear : Essai privé sur l'Iowa Speedway

L’an dernier, Palou est devenu le premier pilote depuis Sam Hornish Jr. en 2001 à remporter sa première victoire en INDYCAR SERIES et son premier championnat de la saison la même année. Tous deux ont remporté la première course de la saison – celle de Palou s’est déroulée au Barber Motorsports Park – et chacun a remporté trois victoires au cours de cette saison.

En 2001, Hornish était le point de mire de Panther Racing, tandis que Palou avait la concurrence interne de Dixon (une victoire en course) et de Marcus Ericsson (deux), avec l’ancien champion de la série Tony Kanaan, une menace pour gagner n’importe quelle épreuve sur circuit ovale. La combinaison de ces derniers a permis à l’organisation de Chip Ganassi basée à Indianapolis de terminer première, quatrième (Dixon) et sixième (Ericsson) au classement de la saison.

L’objectif de Palou est de répéter l’exploit, avec ces challengers et bien d’autres. Newgarden, Power et Pagenaud (maintenant avec Meyer Shank Racing) ont gagné des titres avec l’équipe Penske, et Newgarden a fait une course de fin de saison à Palou l’année dernière pour terminer deuxième. Pato O’Ward a terminé troisième au classement et revient avec Arrow McLaren SP, et Colton Herta a terminé cinquième avec Andretti Autosport w/Curb-Agajanian et est un bon pari pour son premier titre.

Palou ferait également bien de garder les yeux sur Alexander Rossi et Romain Grosjean d’Andretti Autosport, Graham Rahal de Rahal Letterman Lanigan Racing et Helio Castroneves de Meyer Shank Racing, et il pourrait y avoir une surprise comme Palou l’était l’année dernière après avoir passé 2020 avec Dale Coyne Racing.

Alors que 17 courses seront disputées au cours des sept prochains mois, il convient de noter que les trois derniers champions ont remporté la course d’ouverture de la saison. La course de dimanche à Saint-Pétersbourg est programmée à midi (ET) sur NBC, Telemundo Deportes sur Universo et le réseau radio INDYCAR.

Pour remporter un deuxième titre, Palou pense qu’il doit améliorer son jeu sur circuit ovale, et cela devrait venir avec l’expérience. Aussi difficile à croire que cela puisse être, il n’a pris que 10 départs sur piste circulaire au cours de sa carrière de 30 courses. Il a cependant terminé deuxième derrière Castroneves lors des 500 miles d’Indianapolis présentés par Gainbridge l’année dernière.

Lire aussi:  Palou mène six pilotes INDYCAR dans le Top 50 d'Autosport

« J’ai un long chemin à parcourir … savoir comment courir, obtenir la confiance une fois que nous arrivons sur une nouvelle ou différente piste », a déclaré Palou. « Oui, les ovales sont une bonne partie (à améliorer).

« Les qualifications, je pense, sont une autre partie. Partir plus en avant, obtenir de la vitesse sur un tour devrait être une priorité pour nous (cette saison). Nous avons toujours été capables – enfin, pas toujours – mais constamment capables d’être dans les six premiers ou dans le top 10 (en qualification), ce qui est génial, mais nous n’avons eu qu’une seule pole position. Espérons que cela va s’améliorer et nous rendre la vie plus facile pendant les courses. »

La position de départ moyenne de Palou l’année dernière était de 7,4, mais cela inclut un prix NTT P1 au Portland International Raceway, où il est rapidement allé à l’arrière du peloton – avec Dixon – après avoir fait une sortie de route dans le premier virage. Sa moyenne à l’arrivée, incluant une victoire ce jour-là à Portland, était de 7,3, la plus élevée pour un champion au cours des six dernières années.

Tout cela mis à part, l’année dernière était l’année dernière, a dit Palou, et cela n’a aucune incidence sur le calendrier de 17 courses qui l’attend.

« Tout nouveau », a-t-il dit à propos du défi. « Nous allons commencer tout le monde avec zéro point, avec de nouvelles personnes autour de nous, de nouvelles équipes, de nouveaux circuits.

« Nous avons travaillé comme si l’année dernière nous l’avions perdue. Je pense que nous serons prêts à essayer de nous battre à nouveau. »

CHAMPIONS EN TITRE DES SÉRIES INDYCAR

Dario Franchitti (2009, 2010, 2011)

Sébastien Bourdais (2004, 2005, 2006, 2007)

Sam Hornish Jr. (2001, 2002)

Gil de Ferran (2000, 2001)

Alex Zanardi (1997, 1998)

Bobby Rahal (1986, 1987)

Rick Mears (1981, 1982)

Tom Sneva (1977, 1978)

Joe Leonard (1971, 1972)

Mario Andretti (1965, 1966)

A.J. Foyt (1963, 1964)

A.J. Foyt (1960, 1961)

Jimmy Bryan (1956, 1957)

Ted Horn (1946, 1947, 1948)

Rex Mays (1940, 1941)

Louis Meyer (1928, 1929)

Tommy Milton (1920, 1921)