Accueil Formule 1 La fiabilité est un problème, dit Leclerc après le DNF de Sainz,...

La fiabilité est un problème, dit Leclerc après le DNF de Sainz, et il révèle comment les devoirs l’ont aidé à battre Verstappen en Autriche.

107
0

Charles Leclerc a remporté sa première course depuis le mois d’avril au Grand Prix d’Autriche ce week-end – et bien qu’il se délectait de sa cinquième victoire en carrière dimanche, le pilote monégasque était à nouveau préoccupé par les problèmes de fiabilité de Ferrari après l’abandon fougueux de son coéquipier Carlos Sainz.

Ferrari a remporté sa deuxième course en une semaine en Autriche, mais elle a été gâchée par un autre abandon de l’équipe, puisque Sainz a été forcé de s’arrêter sur la piste après avoir souffert d’un problème de groupe moteur qui a vu sa -75 prendre feu. Et si Leclerc était ravi de sa victoire, il a révélé son appréhension quant aux problèmes de son équipe pour l’avenir.

Lorsqu’on lui a demandé si l’abandon de Sainz avait gâché sa victoire, Leclerc a répondu : « Bien sûr, c’est le cas. Évidemment, en tant qu’équipe, c’est un problème de fiabilité, et aujourd’hui montre encore plus que c’est un problème. Et nous devons vraiment nous pencher sur la question pour nous assurer que cela ne se reproduise pas au cours de la saison. »

Lire aussi:  En direct : Essais de pré-saison de la F1 à Bahreïn - Jour 1 | Texte en direct

DEBRIEFING DU LUNDI MATIN : Comment Ferrari a renversé Red Bull lors du GP d’Autriche ?

Leclerc lui-même a également souffert de problèmes en fin de course, et on l’a entendu à la radio se plaindre d’un accélérateur qui coinçait juste après l’abandon de Sainz. Et le Monégasque s’est dit soulagé d’avoir réussi à tenir la victoire face à Max Verstappen.

« C’était assez mauvais ! », a déclaré Leclerc au sujet du problème. « Surtout les virages 3 et 4, c’était un désastre parce que la voiture poussait beaucoup avec l’accélérateur qui était extrêmement inconstant, donc j’ai juste dû le gérer. Mais à la fin, j’ai atteint la ligne d’arrivée en première position, donc très heureux. »

Grand Prix d’Autriche 2022 : Cœur brisé pour Sainz, le moteur de sa Ferrari explose à 13 tours du drapeau à damier.

Pendant ce temps, Leclerc a révélé comment un peu de travail le samedi soir, après sa défaite contre Verstappen dans le Sprint, l’a aidé à obtenir la victoire le dimanche.
Leclerc n’a pas souffert de problèmes de dégradation de ses pneus, contrairement à son rival.

Lire aussi:  Ricciardo : "Au fond de moi, je suis déçu" et cherche à "repartir à zéro" avant Bakou.

LIRE PLUS : C’est l’histoire de ma saison » – Sainz frustré par un « 1-2 facile » qui part en fumée au Red Bull Ring.

« J’ai pas mal travaillé sur mon pilotage hier soir et je savais où m’améliorer, notamment sur ce relais moyen pour avoir le rythme mais aussi la bonne gestion », a déclaré Leclerc. « Et je pense que nous avons parfaitement montré cela aujourd’hui, ce qui était génial.

 » C’est là que nous avons fait la grande différence en course. Ensuite, sur le dur, nous étions rapides mais il n’y avait pas de dégradation, donc tout le monde était un peu plus proche. Donc oui, je suis très heureux que le dur travail d’hier soir ait payé aujourd’hui. »

Article précédentMalukas mène l’échauffement, prochaine course
Article suivantPalou quitte Ganassi pour McLaren en 2023, dénonce le communiqué de presse de CGR