Accueil Rally WRC La distraction du lave-glace est à l’origine de l’accident de Breen au...

La distraction du lave-glace est à l’origine de l’accident de Breen au Rallye de Suède.

265
0

Les espoirs de l’Irlandais de marquer des points lors de la deuxième manche du WRC ont été anéantis par une sortie à grande vitesse lors de la deuxième étape du rallye sur neige.

Breen avait fait un tête-à-queue au début de la deuxième étape lorsqu’il a heurté un banc de neige avec l’arrière de sa voiture, ce qui a fait partir sa Ford Puma en vrille et lui a coûté 28 secondes pour rejoindre la route.

Sa journée s’est terminée prématurément quelques minutes plus tard lorsqu’il est sorti de la route et a traversé un banc de neige, enterrant sa Puma dans la neige profonde. Les officiels ont brièvement interrompu l’étape pour régler l’incident.

Lire aussi:  WRC Nouvelle-Zélande : Rovanpera devance Ogier

A son retour au parc d’assistance, Breen a admis que l’accident était un « désastre » et qu’il avait été distrait par un problème avec son lave-glace.

« Dans la deuxième étape, près du départ, j’ai touché un banc de neige avec l’arrière et nous sommes restés coincés entre les bancs de neige », a déclaré Breen.

« J’ai réussi à m’en sortir, mais ensuite, à chaque fois que j’ai freiné, le lave-glace a projeté de l’eau sur l’écran, au point de le geler.

« Plus tard, dans une section rapide de la scène, sur quelques bosses, j’ai été surpris de ne pas pouvoir voir correctement, j’ai été déconcentré par tout et nous sommes restés coincés dans un banc de neige, un vrai désastre. »

Lire aussi:  Neuville, l'as du WRC, est impatient de participer à l'ETCR après avoir échangé sa voiture avec Hyundai.

Heureusement, la voiture n’a subi que des dommages superficiels, ce qui signifie que Breen pourra reprendre le rallye samedi dans l’espoir de se battre pour les points du powerstage dimanche.

« C’est le seul moyen pour moi de marquer des points ce week-end, nous allons nous concentrer sur cela pour le reste du week-end », a-t-il ajouté.

Breen n’était pas le seul pilote à rencontrer des difficultés, puisque Gus Greensmith a dû faire face à des problèmes de boîte de vitesses et d’hybride, avant de heurter un banc de neige dans la cinquième étape, ce qui l’a laissé en neuvième position.

Article précédentHaas doit examiner l’avenir de l’accord Uralkali F1 la semaine prochaine.
Article suivantHinch roule les mécaniques dans une année difficile