Accueil Indycar Ilott se met au diapason d’Indy avec l’aide de Fast Friends

Ilott se met au diapason d’Indy avec l’aide de Fast Friends

285
0

Callum Ilott, la recrue de la NTT INDYCAR SERIES, a découvert l’Indianapolis Motor Speedway de la même façon que tant de pilotes l’ont fait au fil des ans : en le survolant avec une compagnie aérienne.

« J’ai atterri la première fois », a-t-il dit. « Probablement fin août, début septembre (l’année dernière) pour venir faire l’ajustement des sièges pour les courses (NTT INDYCAR SERIES) à la fin de l’année. »

Sa réaction à la vue de l’IMS posé tranquillement sous l’avion : « C’est assez grand. Nous n’avons rien de tel en Europe. »

L’Anglais de 23 ans a été impressionné mais pas intimidé lors du test ouvert de l’Indianapolis 500 mercredi et jeudi. Après avoir suivi le programme d’orientation obligatoire des recrues mercredi, Ilott a réalisé le troisième meilleur tour du jour à 226,308 mph au volant de la Chevrolet Juncos Hollinger n° 77. Jeudi, il est revenu à la charge avec un meilleur tour de 226,596 mph, ce qui lui a permis de se classer 17e sur 31 pilotes.

Pas mal pour un pilote européen qui fait ses premiers tours de roue sur cet ovale emblématique.

« C’est super impressionnant, mais je pense que vous en entendez beaucoup parler », a déclaré Ilott à propos d’IMS. « Le piloter est une chose, mais je pense que le piloter (le dimanche 29 mai lors de la 106e Indianapolis 500 présentée par Gainbridge) avec tous les gens ici est la raison pour laquelle vous continuez à y revenir. »

Ilott est l’un des pilotes les plus intrigants de cette catégorie de nouveaux venus. En tant que membre de la Driver Academy, il a servi l’année dernière comme pilote d’essai de la Scuderia Ferrari en Formule 1 et a été l’un des pilotes de réserve d’Alfa Romeo en . En 2020, il a terminé deuxième en Formule 2 de la FIA – derrière l’actuel pilote de F1 Mick Schumacher – avec trois victoires et cinq poles. Il est clair qu’Ilott a des références, et il est juste de dire que beaucoup en F1 sont intéressés de voir si son ascension dans le sport se poursuit aux États-Unis.

Lire aussi:  Montoya de retour à Indy avec Arrow McLaren SP

Jusqu’ici, tout va bien. Après s’être acclimaté à la NTT INDYCAR SERIES l’année dernière en participant aux trois dernières courses, Ilott a semblé confiant et à l’aise en 2022. Il a bouclé les 100 tours du Grand Prix Firestone de Saint-Pétersbourg, qui ouvrait la saison, avant de disputer sa première course sur ovale le 20 mars dans la XPEL 375 au Texas Motor Speedway, terminant à la 16e place, son meilleur résultat en carrière, à seulement un tour du vainqueur.

Ilott a déclaré que ce week-end de course au Texas l’a préparé à ce qu’il a vécu cette semaine lors de l’Open Test à IMS.

« C’est beaucoup plus facile d’arriver dans un événement comme celui-ci », a-t-il déclaré. « Je pense qu’ici vous courez plus près des murs. D’une certaine manière, c’est un peu plus technique ; d’une autre, cela rend les choses un peu plus faciles aussi. »

Comme de nombreux pilotes l’ont dit au fil des ans, il était plus difficile d’achever le programme de débutant en trois étapes, qui comporte des exigences de vitesse graduelle et contrôlée, que de faire les tours de piste qu’il a faits plus tard. Il a qualifié certains de ces premiers tours de « nerveux et sommaires ».

« D’une certaine manière, (le programme pour débutants) fonctionne assez bien, vous trouvez en quelque sorte vos lignes et le tracé de la piste, mais ensuite, à un moment donné, lorsque nous avons traversé et couru au-dessus de 215 (mph), j’ai eu quelques moments », a-t-il dit. « C’est un peu là que je suis devenu nerveux et sommaire. Je suis venu (aux stands) et j’avais besoin de résoudre cela. »

Lire aussi:  Sagesse et intelligence aident Hildebrand à passer à une nouvelle phase avec Foyt

Conor Daly s’est attribué en plaisantant le mérite des premiers succès de son ami à l’IMS en se basant sur la longue conversation qu’ils ont eue au dîner la semaine dernière. Cependant, une aide plus importante a été apportée par le vainqueur de l’Indy 500 2014, Ryan Hunter-Reay, qui n’a pas de voiture pour ces « 500 » mais qui a servi de consultant au pilote qui apprend encore les ficelles du métier sans bénéficier d’un coéquipier dans une équipe qui n’a pris qu’un seul départ aux « 500 » (avec Kyle Kaiser qui éliminera Fernando Alonso en 2019).

Hunter-Reay a assisté au test d’avant course au Texas pour aider Ilott à se caler sur les nuances de la course sur ovale, des facteurs qui sont particulièrement importants dans les conditions souvent inconstantes présentes à IMS. Par exemple, alors que la séance de mercredi était relativement humide et fraîche, le soleil est apparu jeudi et a considérablement réchauffé les choses. Cela nécessite une adaptation.

« C’est juste toutes les petites choses, tous les petits détails à regarder quand vous arrivez dans le virage, comment la voiture doit se sentir, les lignes (de conduite) par ici, des choses comme ça », a déclaré Hunter-Reay. « Regardez la direction du vent, regardez les températures (ambiantes et de piste) prévues et essayez d’avoir un plan pour savoir où cela va au cours de la journée. »

Ilott a qualifié d' »incroyable » le fait qu’un vainqueur de l’Indy 500 l’assiste pour ses débuts à IMS, et il semble satisfait de la façon dont toutes les pièces se sont assemblées.

« Évidemment, nous avons un long chemin à parcourir », a-t-il dit. « Mais jusqu’à présent, tout va bien. J’ai l’impression de prendre les ovales assez rapidement, mais je dois continuer comme ça. »

Les essais officiels des « 500 » commencent mardi 17 mai.

Article précédentEn direct : Commentaires et mises à jour du GP d’Émilie-Romagne – Course | Texte en direct
Article suivantHaas ne se précipitera pas sur de nouveaux contrats en F1 après les controverses de Rich Energy et Uralkali.