Accueil Moto GP Honda a de « sérieux problèmes » avec la MotoGP 2022 après le Portugal.

Honda a de « sérieux problèmes » avec la MotoGP 2022 après le Portugal.

398
0

Honda a révisé sa RC213V pour la saison 2022 après plusieurs saisons maigres provoquées par la grave blessure au bras de Marc Marquez en 2020 et le manque de résultats des autres pilotes du HRC.

La nouvelle moto a été accueillie avec des éloges par la plupart des pilotes Honda lors de la pré-saison, la moto plus orientée vers l’arrière offrant l’adhérence arrière qui lui manquait depuis un certain temps.

Bien que le feeling sur le train avant soit différent – et que ce soit le problème clé dans la compréhension de la moto par Marquez actuellement – Honda a pris un bon départ au Qatar, Espargaro terminant troisième après s’être battu pour la victoire.

Mais à part l’héroïque remontée de Marquez jusqu’à la sixième place à Austin, les bons résultats ont été difficiles à obtenir depuis l’ouverture de la saison.

Au Portugal, tous les pilotes Honda ont eu du mal à trouver leur rythme, Marquez devançant son frère Alex Marquez en sixième position, tandis qu’Espargaro était neuvième – les trois pilotes du HRC étant tous à plus de 16 secondes de la victoire.

Lire aussi:  Bagnaia ne perd pas la foi et pense toujours au championnat MotoGP.

Qualifiant sa course de « dure, difficile et vraiment mauvaise », Espargaro affirme que le principal problème à Portimao était un manque d’adhérence à l’arrière et ne sait pas ce qui en est la cause.

« Il nous manque ce que nous avions en pré-saison, c’est difficile à comprendre car nous n’arrêtons pas la moto au bon endroit avec le frein arrière », a-t-il commencé.

« Et puis nous nous penchons trop, nous ouvrons les gaz et nous tournons sur le bord.

« Cela n’a pas de sens non plus que nous ayons choisi le pneu arrière dur et que les autres pilotes sur la grille aient choisi le médium.

« Nous avons choisi le dur parce qu’il nous semblait meilleur pour l’accélération, la traction, mais nous avons vu Marc utiliser le medium et c’était pareil.

« Nous choisissons toujours entre ce que nous voulons obtenir : l’adhérence latérale ou l’adhérence de conduite.

« Ils [our rivals] ont les deux, alors pourquoi devons-nous choisir ? C’est difficile à comprendre parce que la moto que nous utilisons maintenant, elle fonctionnait parfaitement au Qatar ou en pré-saison.

« Tous les pilotes étaient d’accord, les sensations de chacun étaient bonnes – à part quelques petits problèmes à l’avant. Mais personne ne s’est plaint de l’arrière.

Lire aussi:  Français Moto3 : Masia remporte une victoire magique dans le dernier virage d'une course raccourcie

« Et maintenant, nous avons de sérieux problèmes et nous ne savons pas comment les résoudre. Maintenant, il est temps d’être unis dans l’usine, de travailler ensemble sur une ligne. »

Espargaro a ajouté qu’aucun changement majeur n’a été apporté à la Honda depuis les essais de pré-saison car elle était « de loin » la moto la plus rapide sur la grille.

« Nous n’avons pas fait de grands changements sur la moto, juste des petits réglages qui ne produiront pas ce que nous voulons. [problem with rear grip] », a-t-il noté.

« Pourquoi devons-nous changer la moto si nous étions les plus rapides en pré-saison ? Ça n’a aucun sens de changer de moto.

« En pré-saison, nous étions les plus rapides sur un tour, mais aussi les plus rapides en rythme, et de loin.

« Donc, nous n’avons pas changé la moto parce que la moto était incroyable. Nous avons ajouté quelques petits détails qui n’ont pas produit ce grand changement et nous souffrons. »

Article précédentJ’étais trop gourmand  » – Leclerc regrette l’erreur qui lui a coûté le podium en Émilie-Romagne pour couronner une journée difficile pour Ferrari.
Article suivantComment les bévues de Ferrari à Imola ont permis à Verstappen d’atteindre le maximum de points.