Accueil Formule 1 Hamilton : La Mercedes F1  » n’est pas loin  » de la...

Hamilton : La Mercedes F1  » n’est pas loin  » de la désastreuse McLaren de 2009

153
0

McLaren a connu un début de saison 2009 désastreux. Brawn GP a pris l’initiative avec son double diffuseur, puis Red Bull est devenu un vainqueur régulier.

Au cours de la première moitié de la saison, Hamilton n’a obtenu qu’une quatrième, une sixième et une septième place, et a régulièrement terminé en dehors des points.

Cependant, l’équipe de Woking a travaillé dur pour développer sa voiture, et Hamilton a finalement rebondi en remportant les GP de Hongrie et de , et en décrochant quatre pole positions.

Hamilton a cité la MP4-24 comme un exemple de la façon dont une équipe peut redresser une voiture peu performante en une saison.

« Il y a des gens qui regardent et disent que je n’ai jamais eu de mauvaise voiture », a-t-il déclaré après avoir terminé 14e de la course de vitesse d’Imola.

« Et je peux vous assurer que c’est le cas. La voiture de 2009 était très, très loin, et c’était la pire voiture que j’ai eue.

« Cette voiture n’est pas loin de cette expérience, mais je pense qu’elle a beaucoup de potentiel.

« Comme cette voiture, nous avons fini par la réparer et nous sommes revenus dans la lutte, ou dans le jeu. Et j’ai la plus grande confiance que mon équipe peut le faire ici aussi. »

Lire aussi:  Bottas : "Plutôt cool" de partir côte à côte avec Hamilton pour ses débuts en Alfa Romeo F1.

Hamilton a expliqué que McLaren avait sous-estimé la quantité d’appui qu’elle devait récupérer après un changement de règlement hivernal.

« Le scénario en 2009 était que j’étais dans ma troisième année dans ce sport, c’était une toute nouvelle ère de voiture », a-t-il rappelé.

« Et je me souviens d’être revenu en février, ou en janvier, dans l’équipe, et je me souviens que les aérodynamiciens en chef et les gars de l’équipe au sommet étaient comme, ‘Oh, nous avons déjà atteint notre objectif’.

« Les nouvelles règles disaient que nous aurions 50 % de force descendante en moins en 2009, donc ils ont conçu la voiture pour avoir 50 % de force descendante en moins ! Et je me souviens qu’en février, nous nous disions : ‘Oh, nous avons déjà atteint notre objectif’. Et je me disais : « Ça ne semble pas correct…

« Mais je n’avais pas l’expérience à l’époque. Et puis évidemment, nous sommes arrivés au premier test et nous avons réalisé que les autres avaient presque autant d’appui que l’année précédente.

Lire aussi:  Red Bull anticipe la lutte avec Ferrari pour la pole après une performance serrée lors des essais de vendredi.

« Et ils étaient comme, ‘Oh mince, nous devons travailler pour récupérer ça.’ Et l’ultime déblocage de cela était un double diffuseur. Et nous y sommes arrivés. »

Hamilton a souligné que n’avait pas fait une erreur similaire avec la W13, et que le marsouin avait pris l’équipe de court.

« Celle-ci est différente parce que l’équipe ne s’est pas dit : « Oh, nous avons déjà atteint notre objectif. Nous ne savions pas où tout le monde serait. Ils ont été super innovants avec le design. Et notre soufflerie nous a dit que nous avions une très bonne force d’appui.

« Et malheureusement, nous sommes arrivés sur la piste et nous n’avons pas vu ça. Il n’y avait pas de rebondissement, par exemple, dans une soufflerie. Et nous sommes tombés sur ce phénomène.

« Cette expérience est beaucoup plus difficile à réparer que ce que nous aurions pu imaginer. Mais comme je l’ai dit, ça ne nous tue pas, ça nous rend seulement plus forts. Et nous trouverons une solution d’une manière ou d’une autre. »

Article précédentWolff : Il a partagé la « colère pure » derrière la discussion animée d’Hamilton dans le garage de la F1.
Article suivantVerstappen arrache la P1 à Leclerc dans un sprint passionnant à Imola