Accueil Formule 1 Hamilton à l’attaque et Perez contre Leclerc – Ce qu’il faut voir...

Hamilton à l’attaque et Perez contre Leclerc – Ce qu’il faut voir au GP d’Arabie Saoudite

167
0

De Sergio Perez cherchant à capitaliser sur un résultat historique aux problèmes de fiabilité de Red Bull, et de Lewis Hamilton se remettant d’une sortie en Q1 à une lutte passionnante au milieu de terrain, nous sélectionnons quelques-uns des domaines clés à surveiller lors de la deuxième manche de la saison 2022 au Jeddah Corniche Circuit…

1. Perez en quête d’une deuxième victoire pour Red Bull

Il a fallu 215 tentatives, mais Sergio Perez a finalement obtenu la première pole position de sa carrière en . Comme il y a 12 mois, c’est lors de la deuxième course d’une nouvelle saison avec Red Bull que le Mexicain a vraiment mis la voiture au bon endroit pour les qualifications, et il a réalisé un dernier tour époustouflant pour devancer Charles Leclerc.

LIRE PLUS : Perez devance les Ferrari pour une sensationnelle première pole position en Arabie Saoudite.

Perez admet qu’il a pris beaucoup de risques pour obtenir la pole position, et elle pourrait s’avérer cruciale car Red Bull et Ferrari semblent être très proches en termes de rythme de course.

Lire aussi:  Sponsorisé : Tests, tests... bienvenue à F1 2022 !

Si Perez peut maintenir l’avance au début de la course, il aura une grande chance de convertir la pole en sa deuxième victoire Red Bull, ayant gagné pour l’équipe sur un autre circuit de rue en Azerbaïdjan la saison dernière. Avec Max Verstappen partant en quatrième position, Perez peut également jouer un peu le rôle d’empêcher les pilotes Ferrari de s’échapper en tête, donnant à son coéquipier la meilleure chance possible de progresser.

ONBOARD : Le tour de Sergio Perez pour le Prix Pirelli de la Pole Position 2022 au Grand Prix d’Arabie Saoudite.

2. Hamilton se bat depuis l’arrière

La saison n’a pas encore commencé et nous assistons déjà à des moments dramatiques, dont le dernier samedi soir avec l’élimination de Lewis Hamilton en Q1. Le septuple champion du monde n’était manifestement pas satisfait de sa voiture car il a eu du mal à égaler son coéquipier George Russell dans la première partie des qualifications, et a été devancé de seulement 0,087s par Lance Stroll.

Lire aussi:  F3 : Stanek remporte sa première victoire après un coup de théâtre dans la course d'Imola.

LIRE LA SUITE : Hamilton promet de « tout donner » après avoir été éliminé en Q1 lors des qualifications du GP d’Arabie saoudite.

Hamilton s’est excusé à la radio auprès de son équipe après sa sortie prématurée, et se retrouve avec une montagne à gravir dimanche, alors qu’il part de la 15e place sur la grille (suite à l’accident de Mick Schumacher) dans une voiture qui n’a pas l’avantage de vitesse auquel Mercedes s’est habitué ces dernières années.

Malgré cela, nous avons vu des remontées épiques de la part d’Hamilton dans le passé – la plus récente au Brésil l’année dernière, lorsqu’il est parti dernier pour le Sprint et en dehors du top 10 pour le Grand Prix et qu’il a gagné – et il cherchera à répéter cette forme dans un effort pour revenir dans les points sur un circuit qu’il a gagné il y a moins de cinq mois.


Hamilton s’est qualifié en P16 et cherchera à se frayer un chemin dans la course.

3. Fiabilité de Red Bull

C’est peut-être un peu injuste pour Red Bull pour un certain nombre de raisons, notamment parce que quand je dis Red Bull, je veux dire Honda en raison des principaux problèmes liés à l’unité de puissance. C’est un problème de système d’alimentation en carburant qui a mis les deux voitures hors course à Bahreïn, mais Red Bull est convaincu d’avoir trouvé des solutions et ce n’est pas vraiment l’équipe d’usine qui est à l’origine des soucis ce week-end.

LIRE PLUS : Verstappen perplexe face au manque de rythme en Q3 après avoir terminé quatrième lors des qualifications saoudiennes « terribles ».

L’équipe sœur AlphaTauri a également connu des difficultés lors de la course d’ouverture de la saison lorsque Pierre Gasly s’est arrêté brusquement en raison d’un problème de batterie qui a conduit à un incendie, et il a dû prendre une toute nouvelle unité de puissance pour la course de ce week-end. Malheureusement, la FP3 l’a vu rencontrer encore plus de problèmes, puisque le Français s’est arrêté à la fin de la voie des stands et a manqué la seconde moitié de la séance.

Plus inquiétant encore, Yuki Tsunoda a dû changer de moteur avant la dernière séance d’essais et n’a pas pu faire de temps en qualifications à cause d’un autre problème. Red Bull et AlphaTauri espèrent que cela n’affectera pas leurs chances en course, puisque trois de leurs quatre voitures ont déjà été abandonnées lors de la première manche.


Red Bull issues.jpg
Red Bull et AlphaTauri ont souffert de problèmes de fiabilité lors des deux premiers week-ends de course.

4. La lutte pour le meilleur des autres

Derrière Red Bull et Ferrari, on assiste à une lutte acharnée pour le meilleur du reste, avec moins de 0,2s entre Esteban Ocon, George Russell, Fernando Alonso, Valtteri Bottas et Pierre Gasly en Q3.

Quatre équipes différentes ont eu une chance réelle d’obtenir la cinquième place sur la grille de départ, mais c’est Ocon qui a fait le travail cette semaine et s’aligne devant une Mercedes qu’il aura du mal à contenir.

Il y a d’autres noms à surveiller, avec Kevin Magnussen qui part 10e mais dans une Haas qui s’est montrée extrêmement rapide lors de la première manche à Bahreïn, et avec le Danois qui a réussi à atteindre la Q3 après de nombreux problèmes de fiabilité qui ont limité sa course vendredi.

LIRE PLUS : Ocon vise le podium après s’être qualifié P5 avec un rythme  » extrêmement fort  » à Jeddah

Bien qu’ils n’aient pas réussi à entrer dans le top 10, et que Daniel Ricciardo ait reçu une pénalité de trois places sur la grille pour avoir gêné Ocon pendant les qualifications, McLaren a également montré de solides progrès après ses difficultés à Bahreïn et Lando Norris part en 11e position, avec un œil sur les premiers points de l’équipe pour la nouvelle saison.

La lutte pour les points derrière les quatre premières voitures sera intense, et tout drame à l’avant pourrait ouvrir un podium surprise pour quelqu’un.

Résumé des qualifications : Grand Prix d’Arabie Saoudite

5. Interruptions du Safety Car

Le circuit de la Corniche de Jeddah est un lieu impitoyable et les séances de compétition que nous avons vues jusqu’à présent ce week-end ont été émaillées d’incidents. L’année dernière, la course a connu des interruptions sous drapeau rouge ainsi que des périodes de Safety Car et Virtual Safety Car, et il ne serait certainement pas surprenant de voir la même chose dimanche.

FAITS ET STATISTIQUES DES QUALIFICATIONS : La pole enfin pour Perez, tandis que Bottas poursuit sa série de Q3.

Il y a très peu d’endroits sur la piste où une voiture peut s’arrêter et être dégagée sans qu’une intervention de la voiture de sécurité ne soit nécessaire, et étant donné la proximité de plusieurs équipes en termes de performance, un tel incident pourrait bien s’avérer crucial pour l’issue de la course.

Si vous avez de la chance et que vous êtes capable de plonger rapidement dans les stands pour un nouveau jeu de pneus, les pilotes pourraient bien gagner plusieurs positions, alors que si vous venez juste de faire un arrêt au stand avant toute interruption, vous pourriez perdre beaucoup. Même avec l’amélioration de la capacité à suivre et les bonnes opportunités de dépassement que Jeddah offre, la position sur la piste sera toujours privilégiée.


Saudi 2021 safety car.jpg
La voiture de sécurité a été utilisée à plusieurs reprises lors de la course de la saison dernière à Jeddah…
Article précédentGrand Prix Firestone de St. Petersburg
Article suivantLes obstacles qui ont menacé l’ascension irrépressible du jeune Verstappen.