Accueil Indycar Grand Prix Firestone de St. Petersburg

Grand Prix Firestone de St. Petersburg

189
0

La NTT INDYCAR SERIES est de retour, et pour la première fois depuis 2019, la saison s’ouvrira sur les rues de St. Petersburg, en Floride, avec le Firestone Grand Prix of St. Petersburg présenté par RP Funding.

La course d’aujourd’hui est seulement la cinquième course de l’INDYCAR SERIES à se tenir en février depuis 1926. Les quatre courses précédentes ont eu lieu à Rafaela, en Argentine, en 1971, à St Petersburg en 2003 et à Homestead-Miami en 2004.

La foule en liesse et les athlètes du NTT INDYCAR SEIRES qui prendront la route cet après-midi s’attendent à une grande journée de course. Les prévisions météorologiques pour St. Peterburg annoncent du soleil et une température élevée de 78. Avec des vents tournant autour de 6 mph et seulement 3 % de chance de pluie, la journée devrait être aussi pittoresque que le parcours.

Firestone fournit plus de 1 400 pneus pour le Grand Prix Firestone de St. Petersburg présenté par RP Funding. Firestone allouera six jeux de pneus primaires (noirs), quatre jeux de pneus alternatifs (rouges) et cinq jeux de pneus pluie (gris). Firestone a apporté la même construction et le même composé de pneu primaire que l’année dernière, tandis que le pneu alternatif a la même construction mais un nouveau composé qui est plus souple et offre une meilleure adhérence.

Les vitesses ont augmenté de manière significative ce week-end, Scott McLaughlin ayant réalisé le premier tour en dessous d’une minute sur ce circuit lors des essais samedi matin. Ensuite, lors des qualifications, Colton Herta et Will Power ont établi le record de la piste à trois reprises, Power détenant désormais la marque à 59.3466 secondes.

Vous pourrez suivre l’action à partir de 8 h 45 (ET) avec le dernier échauffement en direct sur Peacock Premium, suivi du Grand Prix de Saint-Pétersbourg Indy Lights Presented by Cooper Tires à 9 h 30, également en direct sur Peacock Premium et INDYCAR Radio Network.

Petersburg présenté par RP Funding à midi (ET) en direct sur NBC, Telemundo Deportes sur Universo et le réseau radio INDYCAR. Vous pouvez suivre les émissions de radio en direct sur les réseaux affiliés, SiriusXM 160, INDYCAR.com, indycarradio.com et l’application INDYCAR propulsée par NTT DATA.

Voici ce que vous devez savoir pour être prêt pour l’action d’aujourd’hui.

Ce week-end décidera-t-il du favori du championnat ?

Lors des trois dernières saisons du NTT INDYCAR SERIES, le vainqueur de la course d’ouverture de la saison a remporté l’Astor Challenge Cup.

Josef Newgarden a transformé sa victoire d’ouverture de la saison 2019 à Saint-Pétersbourg en championnat, Scott Dixon a fait de même en 2020 lorsqu’il a ouvert la saison par une victoire au Texas Motor Speedway, et Alex Palou a commencé sa campagne de championnat l’année dernière en gagnant la première course de l’année au Barber Motorsports Park.

Lire aussi:  Cinquième vitesse : XPEL 375

Cela signifie-t-il que le gagnant du Grand Prix Firestone de Saint-Pétersbourg présenté par RP Funding remportera également l’Astor Challenge Cup en septembre ? Il n’y a aucune garantie avec ce champ ultra-compétitif de la NTT INDYCAR SERIES, mais l’histoire suggère qu’il y a une bonne chance.

Cinq fois, le vainqueur de Saint-Pétersbourg a remporté le championnat INDYCAR SERIES la même saison : Paul Tracy (2003), Dan Wheldon (2005), Dario Franchitti (2011), Power (2014) et Newgarden (2019).

L’histoire suggère un lien encore plus fort avec le fait de commencer la saison en force et de défendre la tête des points tout au long de la saison. Depuis 1995, 13 pilotes ont remporté la course d’ouverture de la saison et ont ensuite remporté le titre de la série INDYCAR à 17 occasions différentes :

Jacques Villeneuve (1995 Miami), Jimmy Vasser (1996 Homestead), Buzz Calkins (1996 Walt Disney World), Sam Hornish Jr. (2001 Phoenix, 2002 Homestead), Cristiano da Matta (2002 Monterrey), Dixon (2003 Homestead, 2008 Homestead, 2020 Texas), Tracy (2003 Long Beach), Sebastien Bourdais (2005 Long Beach, 2006 Long Beach), Wheldon (2005 Homestead), Franchitti (2011 St. Petersburg), Power (2014 St. Petersburg), Newgarden (2019 St. Petersburg), et Palou (2021 Barber).

« Vous êtes beaucoup plus concentré parce que vous êtes en tête du championnat, et vous êtes concentré sur le fait de ne pas faire d’erreur au lieu d’être concentré sur le fait d’essayer de gagner », a déclaré Power. « Je pense qu’une partie de la psychologie derrière cela est que vous n’essayez pas de récupérer. Vous établissez une assez bonne base, et boum, vous avez de gros points et vous vous ajustez, en maintenant gentiment ces points au lieu d’essayer désespérément de récupérer pour revenir dans le jeu. »

Les qualifications sont importantes à St. Petersburg

Partir près de l’avant est utile dans n’importe quelle situation, mais sur un circuit étroit comme celui de St. Petersburg, c’est presque une obligation pour les pilotes s’ils veulent terminer la journée dans le Cercle de la Victoire.

Seulement deux fois dans l’histoire des 18 courses du Grand Prix Firestone de Saint-Pétersbourg présenté par RP Funding, le gagnant est parti en dehors du top 10 : Bourdais est parti 21e en 2017 et 14e en 2018.

Les statistiques montrent que quelque part dans le top 5 est l’endroit idéal pour démarrer, car 13 des 18 courses ont été remportées par un pilote parti entre la première et la cinquième place. Et seulement trois fois, le vainqueur est parti entre la sixième et la dixième place : Wheldon et Rahal sont partis de la neuvième place lorsqu’ils ont gagné en 2005 et 2008, respectivement, tandis que Newgarden a gagné de la huitième place en 2020.

Lire aussi:  2022 Writers' Roundtable, Vol. 30 : Nashville Winner ?

Malheureusement pour le poleur Scott McLaughlin, partir en P1 n’a pas été la meilleure place pour réussir. Seuls trois poleurs ont gagné cette course : Helio Castroneves en 2007, Power en 2010 et Herta en 2021. La deuxième rangée a un fort taux de réussite, puisque cinq vainqueurs sont partis en troisième ou quatrième position. Juan Pablo Montoya a été le dernier à le faire, en partant troisième en 2016.

Dans cette optique, Herta, parti en troisième position, et Rinus VeeKay, parti en quatrième position, sont deux options solides à garder à l’esprit lorsque vous définissez votre équipe INDYCAR Fantasy Challenge Driven by Firestone.

Herta prouve qu’il est prêt pour la course en se plaçant en tête du classement du warm-up.

Colton Herta a continué à montrer sa vitesse sur les rues de St. Petersburg en menant le peloton lors du dernier warm-up dimanche matin avant le Grand Prix Firestone de St. Petersburg présenté par RP Funding cet après-midi.

Herta, qui a dominé cette épreuve l’an dernier en menant 97 des 100 tours, a réalisé un meilleur temps de 1 minute, 0,3282 seconde dans les dernières minutes de la séance au volant de la Honda Gainbridge n°26. Il a devancé Josef Newgarden dans la Chevrolet Hitachi Team Penske n°2, qui a mené la plupart de la séance avec un meilleur tour en 1:00.5971.

VOIR : Résultats de l’échauffement

Le champion en titre de la NTT INDYCAR SERIES, Alex Palou, qui s’est remis d’un accident samedi, est troisième avec un meilleur temps de 1:00.8311 sur la Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing n°10. Callum Ilott a été le premier rookie en quatrième position sur la Chevrolet Juncos Hollinger Racing n°77 avec un meilleur tour en 1:01.0936. Le sextuple champion Scott Dixon complète le top 5 avec un meilleur tour en 1:01.1879.

La séance de 30 minutes a été interrompue deux fois pour des incidents entre deux voitures. Le premier est survenu à environ 10 minutes de la fin de la séance, lorsque Jimmie Johnson a bloqué les freins de la Honda n°48 de Carvana Chip Ganassi Racing en entrant dans le virage 10 et a fait un tête-à-queue dans le virage sans visibilité, faisant caler la voiture.

Puis, à deux minutes de la fin de la séance, le quadruple vainqueur de l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge, Helio Castroneves, est parti en tête-à-queue dans le virage 4, touchant légèrement les barrières de pneus avec l’aileron arrière de la Honda n°06 AutoNation/SiriusXM. Il a pu s’en sortir.