Accueil Moto GP GP Valence : Bagnaia en pole position pour la veille

GP Valence : Bagnaia en pole position pour la veille

49
0

Pecco à Valence doit défendre 21 points contre Martin pour le doublé iridé : « Je chercherai à conclure rapidement, mais sans prendre de risques. Je me sens serein : ce sont généralement ceux qui m'entourent qui s'agitent et avoir Valentino ici comme conseiller est un bel allié »

Une avance de 21 points qui ne peut toutefois pas lui permettre de dormir sur ses lauriers. C'est le défi que relève Pecco Bagnaia lors du dernier GP du Championnat du monde 2023 de , sur le circuit Ricardo Tormo de Valence, dans la bataille finale contre l'espagnol Jorge Martin de Pramac. « Je sais à quoi m'attendre, j'ai un certain avantage qui me donne de l'air, mais qui ne me rassure pas – déclare le champion en titre de Ducati – mais j'essaierai d'aborder le week-end comme tous les autres », avait déclaré le pilote Ducati à la veille. Des concepts qu'il réitère lors de la conférence pré-événement.

Lire aussi:  "Dois apprendre à éteindre mon cerveau même en début de course" - Vidéo Gazzettte.it

Dès le départ à l'offensive

« J'arrive ici avec 2 points de moins qu'en 2022, mais la situation n'est pas pour autant plus simple : avec 37 points à prendre entre samedi et dimanche, il sera important de bien démarrer dès les premières séances d'essais libres et d'entrer directement dans le Top-10 – dit Bagnaia. Stratégie ? Je pense que je passerai à l'offensive en Sprint pour gagner immédiatement et si cela n'était pas possible, je verrai ensuite quoi faire pour le dimanche. Disons que je chercherai à conclure les comptes samedi, mais sans prendre de risques ».

Entre pression et Valentino

L'approche du moment clé de la saison fait inévitablement monter la pression, mais Bagnaia s'appuie sur l'expérience de l'année dernière, lorsqu'il luttait contre Fabio Quartararo et , pour gérer au mieux la situation : « Habituellement, je suis calme, alors que ceux qui sont anxieux sont à mes côtés : il y a un an, ce sont les autres qui ressentaient plus de pression que moi… – explique Bagnaia. Je pense que je gérerai mieux la pression qu'en 2022 ». Enfin, une référence à la possibilité de rejoindre Marc Marquez et Valentino Rossi, les deux seuls qui, à l'ère de la MotoGP, aient remporté au moins deux titres consécutifs. « Être seulement comparé à eux est incroyable. Valentino ? L'avoir ici est aussi important pour moi, un ‘plus' pour m'aider à comprendre certaines situations : ce n'est pas un mauvais allié à avoir à ses côtés dans ces cas-là.. ».

Lire aussi:  De Roberts à Hayden, pilotes et équipes américaines de la 500 et de la MotoGP

Sources :

  • Lucien Pernot, journaliste spécialisé en sports automobiles et motos, Le Monde
  • Jean-Charles Gali, expert en sports automobiles, RMC Sport
  • Thierry Bolloré, spécialiste en sports de moteur, L'Equipe
4.3/5 - (6 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentUn tour du Ricardo Tormo avec son ‘entonnoir’ au premier virage
Article suivantMotoGP Valence : Martin annonce un défi final
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.