Accueil Formule 1 Gasly : La suppression du GP de Monaco du calendrier de la...

Gasly : La suppression du GP de Monaco du calendrier de la F1 serait un « choc ».

270
0

Avec la qui se rapproche de sa limite de 24 courses, et l’arrivée de nouveaux grands prix à Las Vegas et au Qatar, la concurrence s’intensifie entre les sites actuels pour conserver leur place au calendrier.

Stefano Domenicali, PDG de la F1, a clairement indiqué que même les circuits classiques doivent mériter leur place et qu’ils ne peuvent pas compter sur les gloires passées pour garantir les futurs grands prix.

Ce discours a suscité des suggestions selon lesquelles Monaco pourrait être l’une des courses menacées, d’autant plus qu’il s’agit d’une aberration du modèle économique de la F1 en termes de droits d’accueil et de production télévisée.

Le Français Pierre Gasly a déclaré qu’il aurait du mal à accepter que Monaco perde sa place, car la course fait partie intégrante de l’histoire de la F1 et précède même le championnat du monde, puisqu’elle a été organisée pour la première fois en 1929.

Elle a fait partie du calendrier de la F1 lors de 67 des 73 saisons du championnat du monde depuis sa création en 1950. Elle faisait partie du calendrier original à sept tours de cette année-là et a été organisée chaque année entre 1955 et 2019 avant que la pandémie ne force son annulation en 2020.

Il fait également partie de la Triple Couronne non officielle du sport automobile, avec les 500 miles d’Indianapolis d’IndyCar et la course automobile sportive des 24 heures du Mans.

Le pilote AlphaTauri Gasly, dont le meilleur résultat à Monaco en trois départs était la cinquième place pour Red Bull en 2019, a déclaré que Monaco était son circuit préféré de l’année.

Lire aussi:  Les leçons du livre d'histoire derrière les nouvelles idées de la F1 2022

« Ce serait un peu un choc si Monaco est retiré du calendrier », a-t-il remarqué.

« C’est probablement la course la plus emblématique du monde.

« En discutant avec des personnes qui ne sont pas fans de F1, tout le monde a entendu parler de Monaco pour diverses raisons, que ce soit pour la course, pour la fête ou pour toute l’action qui se déroule autour du Grand Prix. C’est un week-end très emblématique.

« Je pense, et j’espère vraiment, que nous aurons l’occasion de le vivre en tant que pilotes, car c’est probablement le circuit le plus difficile de la saison, le plus exigeant, et c’est celui que je préfère. »

Gasly a déclaré qu’un certain nombre de sites historiques – comme Spa-Francorchamps également – étaient suffisamment importants pour rester toujours présents au calendrier.

OPINION : Pourquoi les circuits classiques de F1 comme Spa et Silverstone ne doivent pas être menacés.

« Évidemment, pour moi, j’ai un attachement très spécial à ces courses », a-t-il déclaré.

« Ma course à domicile (France), et Monaco ressemble un peu à une course à domicile, puis Spa est la course la plus proche de ma ville natale, donc j’ai généralement beaucoup de soutien là-bas.

« Je pense que ce sont des circuits très emblématiques, surtout Spa et Monaco, ce sont mes deux circuits préférés. Je pense qu’ils font partie de l’histoire et de l’ADN de la et qu’ils devraient figurer au calendrier chaque année.

Lire aussi:  Nous devons réagir - Binotto exhorte Ferrari à riposter après la deuxième victoire consécutive de Verstappen.

« Nous connaissons la F1 aujourd’hui, il y a beaucoup de choses impliquées dans la façon de planifier la saison entière, donc nous verrons ce qui se passe. Mais personnellement, j’espère vraiment que nous pourrons les conserver au cours des prochaines années. »

Le contrat de Monaco avec la F1 expire après la course de cette année, mais le président de l’Automobile Club de Monaco, Michel Boeri, a déclaré cette semaine qu’il était convaincu qu’un nouvel accord serait conclu avec la F1.

« Je voudrais faire référence à ce qui a été lu dans la presse, où l’on dit que nous pourrions avoir du mal à continuer à organiser des grands prix au-delà de l’événement de 2022, donc dès l’année prochaine », a déclaré Boeri lors d’un événement avec les commissaires avant la course du mois prochain, selon le site Internet de l’Automobile Club de Monaco. La Gazette de Monaco.

« Il était implicite que les frais exigés par Liberty [Media] étaient trop excessifs pour Monaco et que le Grand Prix ne serait plus organisé.

« C’est faux. Nous sommes toujours en pourparlers avec eux et nous devons maintenant sceller l’affaire par un contrat.

« Je peux vous garantir que le grand prix continuera à avoir lieu au-delà de 2022. Je ne sais pas si ce sera un contrat de trois ou cinq ans, mais c’est un détail. »

Article précédentWalter Rohrl, légende du WRC, fait une apparition dans un clip vidéo
Article suivantPourquoi les mécaniciens du WRC méritent plus de respect