Accueil Indycar Ferrucci, RLL rebondissent avec autorité

Ferrucci, RLL rebondissent avec autorité

238
0

Quel accident ? Quelle sanction ?

Santino Ferrucci et l’ensemble de l’organisation Rahal Letterman Lanigan Racing ont rebondi après un jeudi difficile et controversé pour se féliciter vendredi.

Ferrucci a reçu l’autorisation médicale de reprendre la compétition dans le cadre de l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge vendredi matin, et une fois que les différents membres de l’équipe RLL ont fini de réparer sa Hy-Vee n°45, il est sorti et a montré pourquoi il a terminé septième et quatrième lors de ses deux départs sur l’ovale de l’Indianapolis Motor Speedway. Ferrucci a été recrue de l’année en 2019.

Vers 16 heures vendredi, lorsque la surface de la piste était la plus chaude, Ferrucci a simulé un effort de qualification de quatre tours qui l’a placé en deuxième position au tableau à ce moment-là. Portant une attelle sur son genou gauche douloureux et marchant avec précaution, Ferrucci a fêté sa victoire avec tous les membres de l’équipe qu’il a pu trouver.

« Ces gars ont travaillé toute la nuit, et certains d’entre eux ne sont pas partis avant 4h30 ce matin », a déclaré le pilote de 23 ans. « Certains d’entre eux sont revenus à 6 heures. Ils n’ont pas arrêté de travailler sur cette voiture depuis que je l’ai accidentée.

« C’est le vrai rêve américain. »

Le copropriétaire de l’équipe, Bobby Rahal, a déclaré que le baquet, la boîte de vitesses et le moteur de la voiture ont été épargnés par le choc arrière violent, mais le personnel a ramené la voiture réparée sur la voie des stands avant 14 heures.

« Plutôt étonnant, vraiment, parce que c’est arrivé (à 16h14) », a déclaré Rahal. « Ce n’est pas comme si c’était arrivé à 10 heures du matin. Grande récupération. Un grand effort d’équipe pour terminer la voiture, et plus que tout, je suis sûr qu’il est plus endolori qu’il ne le laisse paraître, mais le voir marcher, c’est un bon spectacle. »

Ses coéquipiers Takuma Sato, le champion en titre des « 500 » au volant de la Honda Panasonic/PeopleReady n°30, et Graham Rahal, au volant de la Honda United Rentals n°15, ont également connu de bonnes journées vendredi. Ils étaient huitième et 11e au classement général. Ferrucci était 14e au classement général.

Rahal a terminé avec le deuxième meilleur tour sans remorquage, ce qui signifie qu’il n’y a pas eu beaucoup d’inconvénients à rester assis pendant les 30 premières minutes en tant que pénalité pour conduite inappropriée lors de la séance photo de la première ligne droite de jeudi.

« Nous aurions dû faire une demande formelle », a déclaré Rahal. « Au final, c’est pour cela que je dis que nous avons été pénalisés. Nous ne nous sommes pas plaints, nous n’avons pas protesté contre cette pénalité. Nous étions d’accord avec elle.

« En avant et vers le haut. »

Ça commence avec les qualifications des Forces Armées de Crown Royal, samedi. L’objectif de l’équipe sera de gagner une place dans le Fast Nine Shootout de dimanche.

Lire aussi:  Avant-première : Bommarito Automotive Group 500

Réunion d’un calibre gagnant de la course

Sato et l’ingénieur Eddie Jones ont vécu une année 2020 magique ensemble en remportant la « 500 » depuis la troisième position de qualification. Jones a pris sa retraite à la fin de la saison, et Matt Beasley a été promu pour travailler avec Sato. Mais Beasley n’a pas pu se rendre à Indianapolis depuis son Angleterre natale pour des raisons personnelles, et Jones a été mis à contribution.

Sato ne pouvait pas être plus heureux d’avoir Jones, qui est très apprécié en tant qu’ingénieur à Indy et a remporté les « 500 » avec Dan Wheldon en 2005, de retour à ses côtés.

« Eddie allait de toute façon assister à cet événement pour superviser et encadrer les trois (voitures de l’équipe) », a déclaré Sato. « Ouais, nous avons la chance d’avoir Eddie pour être en attente, et c’était une sorte de coïncidence que cela se mette en place – (nous) nous sentons juste naturels, vous avez senti que vous vous fondiez dedans immédiatement. »

Sato a déclaré que Beasley soutient l’équipe en ligne depuis l’Angleterre.

Le farceur Kanaan met Palou en garde

Le sujet des farces aux jeunes pilotes a été abordé vendredi, et le vétéran Tony Kanaan, un farceur légendaire, a juré qu’Alex Palou, pilote de première année de Chip Ganassi Racing, allait bientôt se faire farcer.

« Nous attendons la fin des qualifications », a déclaré Kanaan, vainqueur des « 500 » en 2013. « La semaine prochaine, il aura quelque chose ».

Palou a dit qu’il était ouvert à l’idée de se faire piéger.

« Si cela doit me permettre de gagner, je ferai tout ce qu’il faut », a-t-il dit. « J’ai aussi quelque chose en tête. Je vais me venger (d’eux). »

Said Kanaan, « Il parle d’un bon jeu. »

McLaughlin profite de Mears

Le débutant Scott McLaughlin a livré la meilleure citation de vendredi lorsqu’on lui a demandé quel était le meilleur conseil qu’il ait reçu de Rick Mears, quatre fois vainqueur des « 500 ».

« Faites confiance à votre cul, sentez la voiture », a répondu le triple champion australien de V8 Supercars. « Désolé, mais c’est littéralement le meilleur morceau que j’ai jamais eu. Faites-lui confiance.

« Si quelque chose ne va pas, venez (dans les stands). Si ça va bien, jouez avec, habituez-vous, la barre avant, la barre arrière, le cric de poids. Oui, il a été phénoménal. »

En parlant de McLaughlin, Josef Newgarden a déclaré que l’un des avantages de l’avoir comme coéquipier était évident lors du rassemblement annuel du vendredi rapide de l’équipe Penske.

« Je devais m’assurer que nous avions quelqu’un d’autre qui n’avait pas gagné (la course) dans l’équipe », a-t-il dit en riant.

Newgarden n’avait pas tort. Ont également été interrogés les anciens vainqueurs Will Power (2018), Simon Pagenaud (2019) et le président de l’équipe Tim Cindric, qui a gagné huit fois avec six pilotes différents depuis qu’il a rejoint l’organisation en 2001. Heureusement pour Newgarden, le propriétaire de l’équipe Roger Penske (18 victoires) et Mears (quatre) n’étaient pas présents, comme c’est généralement le cas.

Lire aussi:  Newgarden se réjouit d'être récompensé pour son choix de caoutchouc radical

Les pilotes de Penske veulent une place au Mans

Alors qu’il a été récemment annoncé que l’équipe Penske s’associera à Porsche pour participer à des courses d’endurance majeures en 2023, il a été demandé aux quatre pilotes INDYCAR de l’équipe s’ils souhaitaient participer à l’emblématique course des 24 heures du Mans. Les réponses ne se sont pas fait attendre.

Power : « Ouais. »

Pagenaud : « Oui. »

Newgarden : « Yep. »

McLaughlin : « Ouaip. »

Cindric a refusé de se laisser entraîner dans la discussion.

« Je ne sais pas », a-t-il dit au sujet des pilotes qui seront sélectionnés. « Nous en parlerons dans quelques années. »

Le quatuor Penske pourrait avoir à rivaliser avec le patron pour un tour. Il faut savoir que Roger Penske, 84 ans, a récemment conduit la magnifique Porsche RS Spyder qui a remporté les 12 heures de Sebring et le championnat ALMS LMP2 en 2008. L’ancien champion de voitures de sport a effectué environ 25 tours sur le circuit M1 Concourse, près de son bureau dans le Michigan. La RS Spyder sera l’une des nombreuses voitures de l’écurie Penske présentées cette année au Festival de la vitesse de Goodwood, qui rend hommage à Penske et l’accueille.

Impairs et finitions

  • Chip Ganassi a quatre pilotes dans ce champ, avec Jimmie Johnson, sept fois champion des NASCAR Cup Series, qui envisage de participer à la « 500 » en 2022. Ganassi a déclaré qu’il serait ouvert à l’idée d’aligner cinq voitures s’il y avait des sponsors pour le faire. « Je pense que vous y jetteriez certainement un coup d’œil, oui », a-t-il déclaré.
  • Ganassi semble avoir assez entendu parler du lot de jeunes pilotes de l’INDYCAR qui courent en tête des courses. « Les mouvements de jeunesse arrivent, mais les champions perdurent », a-t-il déclaré. « C’est ce que fait Scott Dixon. »
  • Scott Dixon conduit la Honda PNC Bank Grow Up Great n°9 de l’écurie Chip Ganassi Racing, et il a réalisé le tour simple le plus rapide de la journée à 233,302 mph, mais il a eu du mal à obtenir quatre tours propres pour simuler un effort de qualification (son meilleur résultat était 12e sur la liste). Par exemple, lui et Juan Pablo Montoya (Chevrolet Arrow McLaren SP n°86) ont dû se contourner à la sortie des stands. Dixon a essayé de relativiser la journée de vendredi. « C’était la pagaille sur le terrain pour tout le monde », a-t-il dit.
  • INDYCAR revient au Grand Prix annuel Chevrolet de Détroit présenté par Lear du 11 au 13 juin, et les responsables de l’événement ont annoncé qu’il sera possible d’assister à la totalité des courses grâce à la levée par le Michigan de ses restrictions sur les courses en extérieur à partir du 1er juin. La double confrontation n’a pas eu lieu l’année dernière en raison de la pandémie.
Article précédentLe promoteur de Sochi affirme que le GP de Russie de F1 peut encore avoir lieu.
Article suivantQui conduit lors de la troisième journée des courses de pré-saison en Espagne ?