Accueil Formule 1 Ferrari est un outsider, pas un favori, malgré ses bonnes performances de...

Ferrari est un outsider, pas un favori, malgré ses bonnes performances de pré-saison, dit Binotto.

200
0

Le directeur de l’équipe Ferrari, Mattia Binotto, a minimisé le bon départ de son équipe en pré-saison, insistant sur le fait que les voitures rouges sont « des outsiders et non des favoris ».

L’équipe la plus célèbre de la a roulé de manière fiable le premier jour, avec Charles Leclerc et Carlos Sainz qui ont donné à Ferrari le plus grand nombre de tours – 153 – et les deuxième et troisième meilleurs temps respectivement (bien que les temps au tour ne soient pas pertinents si tôt dans les essais).

WATCH : Carlos Sainz « positif » sur les premiers résultats de Ferrari.

Sainz a continué à faire preuve d’efficacité en bouclant 71 tours lors de la séance matinale de la deuxième journée – le plus grand nombre de tours de tous les jours – et l’Espagnol a été le deuxième plus rapide au déjeuner.

Il est impossible de définir une hiérarchie pour la nouvelle génération de voitures, mais les initiés du paddock ont classé la F1-75 comme l’une des plus impressionnantes à observer sur la piste.

Lire aussi:  LES FAITS MARQUANTS : Découvrez les meilleurs moments de la première journée du test officiel de pré-saison à Bahreïn.

Mais Binotto refuse de s’emballer. « Je pense qu’il est très tôt », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse du midi à Barcelone. « C’est toujours bien d’avoir une bonne régularité en course car il faut apprendre ces nouvelles voitures.

« Lorsque vous faites beaucoup de tours, vous collectez certainement des données. Jusqu’à présent, je suis satisfait du fait que nous avons fait beaucoup de tours hier, et ce matin aussi, ce qui est important. En ce qui concerne le rythme, il est très tôt pour juger. Ce que je peux voir, c’est que nous sommes tous très proches, ce qui était l’un des objectifs de la nouvelle réglementation. »

Ferrari a tourné son attention et ses ressources vers sa machine 2022 très tôt, sachant que les nouvelles règles offraient une opportunité de réduire l’écart avec les coureurs de tête.

Lire aussi:  Déclaration du président de la FIA sur le nouveau plan d'arbitrage de la F1 dans son intégralité

ANALYSE : Qu’est-ce que le « porpoising » – et pourquoi cause-t-il des maux de tête aux écuries de F1 lors des courses de pré-saison 2022 ?

« Globalement, en tant que Ferrari, il était important pour nous de mettre l’accent et la priorité sur 2022″, a-t-il ajouté.  » Nous avons toujours dit que c’était une opportunité. Maintenant, nous sommes en piste, nous essayons d’apprendre la voiture.

« Je pense que seuls les prochains mois – et non les prochains jours – nous diront comment nous allons en profiter. Pour voir le plein potentiel des voitures, il faudra au moins quatre à cinq courses, car il y a encore tellement de choses à apprendre, à adapter, à régler. Attendons de voir. Honnêtement, nous ne sommes pas l’équipe la plus forte. Nous sommes toujours l’outsider et non les favoris. »

Les courses à Barcelone se terminent vendredi, et le premier test officiel de pré-saison aura lieu du 10 au 12 mars à Bahreïn.

Article précédentWRC Suède : Breen chute dans la 2e étape, Lappi mène au retour
Article suivantSainz : Ferrari est « loin » de rechercher la performance pour sa nouvelle F1.