Accueil Moto GP Fabio Quartararo : Content de la P7,  » ça semble ridicule « ,...

Fabio Quartararo : Content de la P7,  » ça semble ridicule « ,  » nous avons besoin de nouvelles choses « .

257
0

Mais cela ne fait que souligner à quel point des mises à jour techniques sont nécessaires pour contrer le manque de puissance et d’adhérence de la Yamaha M1 actuelle, une moto qui semble avoir peu changé par rapport à celle de l’an dernier.

Admettant qu’il ne sait pas quand les nouvelles pièces arriveront, Quartararo a ajouté : « Nous devons… ». [get updates] parce que, imaginez, j’étais heureux de terminer P7 à Austin. Cela semble ridicule : champion du monde l’année dernière et maintenant heureux de finir à cette position. Nous devons avoir de nouvelles choses. »

Il manquait à Quartararo plus de 13km/h en vitesse de pointe à COTA, seul son coéquipier Franco Morbidelli étant plus lent en ligne droite sur le week-end.

Mais le jeune Français – qui arrive ce week-end à Portimao en cinquième position au championnat du monde, avec dix places d’avance sur le deuxième meilleur Yamaha – estime qu’il roule mieux que jamais et qu’il apprend des « moments difficiles ».

« Pour être honnête, après la dernière course, je pense que je roule au mieux. Quand vous avez ce problème que la moto ne va pas bien, je dirais, parce que c’est mon sentiment, que vous essayez de faire de votre mieux par vous-même, » a déclaré Quartararo.

« Lors des trois premières courses, j’étais très frustré par la vitesse et à Austin, je me suis dit ‘regardez, c’est ce que nous avons, je ne peux rien faire, alors concentrons-nous sur le pilotage’ et je faisais quelques bons mouvements.

« J’ai foncé et dans les moments difficiles on apprend beaucoup plus et à Austin j’ai appris beaucoup plus que lorsque j’ai gagné certaines courses. Quand vous gagnez, les choses vont bien, mais quand vous avez des courses comme celle-ci, vous apprenez beaucoup. »

Lire aussi:  Évaluations des pilotes du MotoGP en Autriche : Francesco Bagnaia et Fabio Quartararo parfaits, mais quels pilotes ont reçu la plus mauvaise note ?

14ème, 1er puis un DNF lors de ses précédentes visites à Portimao, Quartararo ne sait pas trop à quoi s’attendre ce week-end, où la pluie est également prévue vendredi, mais il considère les courses suivantes, à Jerez et au Mans, comme un podium ou un échec pour ses chances de titre.

« Ici, c’est 50-50 pour nous », a déclaré Quartararo à propos de Portimao. « Mais Jerez et Le Mans sont des circuits importants pour nous. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Si nous voulons nous battre pour le championnat, alors les erreurs ne sont pas permises, donc sur ce genre de circuits, c’est le podium, ou ce sera très difficile d’arriver en bonne position à la fin de l’année. »

Néanmoins, avec une seule place dans le top six depuis le début de l’année, une deuxième place sur le mouillé à Mandalika, Quartararo est « impressionné » par son classement actuel pour le début de la saison européenne.

« Je suis toujours impressionné parce que j’ai fait un podium et j’ai été P9, P8, P7 et je suis toujours 5ème au championnat et pas si loin après quatre courses », a-t-il déclaré.

« Pour être honnête, l’Argentine et Austin ont été très difficiles. Si vous regardez le rythme, nous sommes toujours rapides parce que nous sommes seuls et personne n’est avec vous, mais dans la course, les gens vous dépassent et vous êtes bloqué. Vous ne pouvez pas faire votre propre style de pilotage. Nous allons voir sur ces [upcoming] pistes. »

La clé des espoirs de Quartararo sera une bonne qualification, pour éviter d’être coincé derrière des motos moins rapides en virage mais plus performantes en ligne droite.

« Mon plan est de pousser à fond pour me qualifier le mieux possible. Je n’ai pas d’autre plan meilleur que celui-là, » a-t-il dit.

Lire aussi:  Les courses sprint rendront le MotoGP "plus spectaculaire" - Marquez

Quartararo : Bastianini est un sérieux prétendant au titre

En tête du classement du championnat du monde à Portimao, Enea Bastianini de Gresini Ducati a remporté deux victoires lors des quatre premières manches.

Bastianini est peut-être un pilote satellite sur une machine vieille d’un an, mais Quartararo, actuellement à 17 points de Bastianini, a déclaré qu’il prenait le jeune Italien « très au sérieux » en termes de championnat du monde.

« Parce que l’année dernière, il était super rapide mais les qualifications étaient mauvaises, je dirais. Cette année, il se qualifie bien et il est super rapide », a expliqué Quartararo.

« Il est le seul pilote Ducati à rouler ‘comme’ ça. Il est sur le pneu avant souple et c’est sûr que sa moto bouge beaucoup mais il aime ça. C’est un style de pilotage différent des autres mais nous devons le prendre au sérieux parce que sa façon de piloter est incroyable.

« Pour moi [Bastianini] n’est pas vraiment une grande surprise », a ajouté Quartararo. « L’année dernière, ce qui manquait, c’était la régularité et pour un rookie, c’est normal, mais vous avez vu la façon dont il a roulé à Misano – c’est sa piste et il est toujours rapide là-bas – mais la façon était déjà super bonne.

« Il a la réputation d’être un gars qui prend soin des pneus et qui finit toujours super vite. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit le meilleur de Ducati mais il a fait un grand pas. A Austin, je savais qu’il allait gagner parce que vous pouviez voir la confiance qu’il a en lui et sur la moto. Vous pouvez le voir de l’extérieur.

« Je suis surpris, mais seulement à moitié surpris, je dirais. »

Article précédentFerrari peut-elle maintenir sa course au titre en F1 ?
Article suivantWATCH : Revivez l’action du Grand Prix de Saint-Marin 2005, alors qu’Alonso partage ses souvenirs de la bataille épique avec Schumacher.