Accueil Formule 1 F1 GP Emilia Romagna : Verstappen mène Red Bull 1-2, un tête-à-queue...

F1 GP Emilia Romagna : Verstappen mène Red Bull 1-2, un tête-à-queue de Leclerc perd le podium

182
0

Verstappen a cloué son lancement dans des conditions glissantes après une averse avant la course à Imola pour sauter son rival Leclerc, puis il a pris le contrôle de la course avec une série de tours rapides.

Avec Leclerc cédant également une place à Perez dans la première séquence de virages, Verstappen, vainqueur de la course de sprint du samedi, ne semblait pas menacé et s’est imposé avec 16,5 secondes d’avance.

avait lancé les dés avec un pitstop tardif pour mettre Leclerc sur le pneu le plus rapide disponible avant que Red Bull ne fasse de même, mais alors que Leclerc tentait de remonter les leaders, il a chuté en sixième position.

La totalité de la grille a choisi de s’élancer sur des pneus intermédiaires, tous utilisant des gommes neuves, à l’exception de Lewis Hamilton, qui a choisi un jeu de pneus rainurés et usés.

Verstappen a surmonté ses problèmes de patinage qui ont entravé son sprint en s’élançant proprement et en tirant du côté gauche de la grille pour couvrir toute menace potentielle au départ.

Mais Leclerc a été beaucoup plus lent à partir, permettant à Perez de prendre le dessus sur la Ferrari pour la deuxième place, puis il a dû se défendre de Norris, qui a serré la Ferrari en quatrième position à Tamburello.

Là, la série torride de Carlos Sainz a continué et il a fini échoué dans les graviers après s’être accroché avec Daniel Ricciardo dans la deuxième partie de la chicane.

Il semble que Ricciardo ait touché le bord du trottoir et ait glissé en largeur pour faire tourner Sainz – l’incident est passé sans enquête. Ricciardo a ensuite pitché et est reparti en 18e position.

Mick Schumacher est passé de la 10e à la 17e place après un demi-tourbillon, et lorsque son essieu arrière a glissé, il a touché la jambe de Fernando Alonso.

La voiture de sécurité a finalement été appelée à la fin du premier tour pour récupérer le leader Verstappen, avec Perez en deuxième position devant Norris, Leclerc et le pilote Haas Kevin Magnussen.

George Russell, quant à lui, a bénéficié d’un lancement éclair pour passer de la 11e à la 6e place, alors que les Aston Martin de Sebastian Vettel et Lance Stroll ont fait des progrès similaires pour gagner quatre places.

Verstappen a refusé la proposition du stand de rouler en pneus slicks, tandis que le reste du peloton est resté sur ses pneus intermédiaires, malgré les rapports indiquant que la piste séchait.

La voiture de sécurité s’est arrêtée à la fin du quatrième tour, et les Red Bull ont réussi le redémarrage pour s’échapper avec 1,5s d’avance sur Norris, qui a couvert un défi potentiel de Leclerc à Tamburello.

Lire aussi:  Russell : Mercedes fait preuve de "motivation et de feu" après la défaite de 2021 en F1.

Il a fallu attendre le huitième tour pour que Leclerc rétrograde la McLaren. Norris a dépassé Rivazza pour permettre à Leclerc de s’accrocher à son sillage et de le dépasser par l’intérieur à Tamburello.

A partir de là, le pilote Ferrari avait un retard de 6,2s sur Verstappen et était assis à 3,3s de Perez.

Au cours des sept tours suivants, ces écarts se sont condensés pour laisser Verstappen en tête avec 5,5s d’avance sur son coéquipier Red Bull, tandis que Leclerc était assis à 1,9s de Perez.

Verstappen a ensuite indiqué sur la radio de l’équipe qu’il était prêt pour les pneus slicks en cas de voiture de sécurité, mais il est resté en piste pour le moment alors que Ricciardo a lancé les dés sur les mediums.

Ricciardo a immédiatement commencé une série de meilleurs temps de secteur personnels pour indiquer le passage des inters aux C4 Pirellis à paroi jaune.

Bien que l’équipe Ferrari ait émergé dans la pitlane, Verstappen et Leclerc sont restés sur place alors que Perez et Russell – qui s’est finalement battu pour dépasser Magnussen à Variante Alta après s’être enfoncé dans Tamburello – étaient les premiers à plonger.

Leclerc avait de l’air libre pour combler l’écart de 8s avec Verstappen jusqu’à ce que la fois suivante, au 19e tour, les deux premiers tirent dans leurs boîtes de puits.

Leclerc est sorti devant Perez, mais avec les nouvelles règles de température des pneus pour 2022, il a lutté sur les gommes plus froides et est retombé en troisième position.

Perez, après être passé à la chicane de Villeneuve, a de nouveau fourni un tampon pour Verstappen qui a étiré les jambes de la RB18 pour mener de 7,5s.

Leclerc, dont les pneus sont maintenant à température, aurait pu repasser devant Perez pour la seconde place après que le Mexicain ait bloqué son avant gauche dans la Variante Alta et ait sauté la chicane pour toucher l’herbe.

Mais alors que Leclerc pouvait s’approcher, avec le DRS toujours désactivé malgré le passage de tout le peloton en pneus mediums, il n’a pas pu passer et s’est à nouveau installé derrière la Red Bull.

Leclerc avait eu du mal, contrairement à Verstappen, à gérer le grainage du pneu avant droit lors du sprint. Verstappen semblait avoir conservé sa supériorité puisque son avance dépassait les 10s au 32e tour.

Lire aussi:  GUIDE DES FORMES : Les favoris pour le succès à Spa alors que l'action reprend avec le Grand Prix de Belgique 2022.

Le champion en titre a commencé à descendre dans les 1m20s à chaque tour, avec 0.3s de moins que Perez, et a même dépassé la Mercedes de Hamilton au 40ème tour.

Avec la poursuite de Leclerc sur Perez, Ferrari l’a appelé pour un ensemble de softs au tour 50 et il n’a pris qu’une seule zone DRS pour dépasser Norris et reprendre la troisième place.

Red Bull a répondu au cours des deux tours suivants en engageant d’abord Perez, puis Verstappen pour des softs, ce qui a amené Leclerc sur les six de Perez.

Leclerc avait un écart de sept dixièmes seulement sur Perez, mais au 53e tour, il a heurté les bordures à la chicane Variante Alta et a filé vers le mur extérieur.

Il a cassé une plaque d’extrémité, bien qu’il ait touché le mur directement pour éviter les dommages à la suspension. Il est retourné au stand pour un nouvel aileron avant et un autre jeu de softs avant de revenir sur la piste en neuvième position.

Cela a soulagé la pression sur la Red Bull, Verstappen qui, malgré le signalement de quelques gouttes de pluie, a franchi la ligne pour remporter sa deuxième victoire complète de GP de la saison, le même compte que Leclerc.

Il a décroché le point du meilleur tour en plus.

Perez a pris la deuxième place devant Norris, qui a complété le podium à 18.3s.

Russell a pris la quatrième place, malgré le fait que Mercedes n’ait pas ajusté l’équilibre aérodynamique de son aile avant lors de son arrêt au stand, mais il est tout de même arrivé en tête lors d’une bataille divertissante avec Valtteri Bottas.

Leclerc est remonté à la sixième place après avoir limité les dégâts pour dépasser Vettel et Tsunoda, tandis que Magnussen et Stroll complétaient le top 10.

Le rythme d’Alexander Albon, qui s’est beaucoup amélioré dimanche pour Williams, lui a valu la 11e place devant Gasly, tandis qu’Hamilton n’a pas pu dépasser l’AlphaTauri malgré une poursuite prolongée.

Ocon a atterri en 14e position après une pénalité de cinq secondes pour un relâchement dangereux lors du passage des inters aux slicks, ce qui a forcé Hamilton à décoller dans la pitlane et à perdre une place.

Zhou a terminé 15e devant Nicholas Latifi et Schumacher, qui a fait un deuxième tête-à-queue, tandis que Ricciardo s’est arrêté pour un jeu de pneus durs avant de terminer en 18e position.

Résultats :

Article précédentJody Egginton, d’AlphaTauri, livre les secrets du travail d’un directeur technique de la F1.
Article suivantF2 : Armstrong repousse Daruvala pour remporter la victoire à Imola