Accueil Formule 1 F1 GP d’Arabie Saoudite : Leclerc devance Verstappen en FP1

F1 GP d’Arabie Saoudite : Leclerc devance Verstappen en FP1

182
0

Fernando Alonso a été le premier pilote à se diriger vers une pitlane très poussiéreuse à Jeddah, où la séance d’ouverture d’une heure se déroulait sous le soleil mais dans des conditions très venteuses.

Alors qu’Alonso s’est arrêté pour effectuer un départ d’essai juste au moment où le feu de sortie de la pitlane est passé au vert pour le début de la séance, les deux Aston Martin Nico Hulkenberg et Lance Stroll ont donc pris de l’avance et ont dûment établi le meilleur temps initial quelques minutes plus tard.

Le 1m39.317s de Hulkenberg a été rapidement battu par son coéquipier, puis Pierre Gasly, Esteban Ocon, Sergio Perez, Yuki Tsunoda et Daniel Ricciardo, avant que Verstappen n’établisse la véritable référence initiale en 1m34.167s.

Avant son tour chronométré, Verstappen était sorti de la piste dans le dernier virage – le virage où la barrière a été reculée suite à son accident lors des qualifications en 2021 – tout comme Valtteri Bottas de l’Alfa Romeo et plus tard Gasly et Lewis Hamilton, ce dernier avec des roues avant droites bloquées.

Les premiers tours de piste se sont déroulés avec une répartition entre les pneus durs et les pneus moyens, les voitures Mercedes étant sorties pour les premiers tours sur les pneus tendres.

Alors que les pilotes Red Bull poursuivaient leurs premiers runs, Perez a amélioré son temps en 1m32.021s sur les durs, avant que quelques instants plus tard Verstappen ne prenne de nouveau de l’avance en 1m31.885s en utilisant les mêmes gommes à parois blanches.

Verstappen a encore amélioré son temps en 1m30.888s alors que les 15 premières minutes se terminaient, juste après quoi la séance a été signalée par un drapeau rouge après que le panneau de marquage des freins à 50m pour le premier virage se soit détaché et soit tombé de la barrière latérale droite avant d’être percuté par Lando Norris, ce qui signifie que des débris ont été éparpillés sur le circuit.

Lire aussi:  Szafnauer est nommé directeur de l'équipe Alpine alors que Rossi confirme la nouvelle structure.

Les pilotes Ferrari sont sortis de leurs garages pour la première fois lors de la FP1, et ont égalé les pilotes Red Bull en utilisant les pneus durs.

Leclerc, vainqueur du GP de Bahreïn, a mené la charge pour Ferrari, avec Sainz qui a d’abord couru plusieurs secondes plus lentement que son coéquipier, bien qu’avec un premier tour chronométré qui est arrivé trois secondes plus bas que le meilleur de Verstappen sur les durites.

Mais comme la paire Red Bull, Leclerc a établi une série de records personnels avec une longue course d’ouverture sur les durs, arrivant à seulement 0,582s plus lent que Verstappen au bout de 40 minutes.

À ce moment-là, Verstappen avait fait un premier essai avec les softs, qu’il a abandonné après avoir coupé le rapide virage 10 gauche dans le secteur médian – où Alonso a fait un tête-à-queue dans la course de l’année dernière – après avoir perdu l’arrière de sa RB18 à cause d’un survirage à droite.

Après une accalmie à l’approche des 10 dernières minutes, Verstappen a essayé à nouveau avec les softs, mais n’a pas amélioré son record personnel établi sur les durs.

Il semblait que cet effort resterait le meilleur de la séance, en particulier lorsque les Ferrari ne sont réapparues pour rouler avec les softs que pour les cinq dernières minutes et que Leclerc n’a pu revenir qu’à 0,304s de Verstappen avec son premier essai sur cette gomme.

Mais à deux minutes de la fin, le leader du championnat a pris de l’avance avec un temps de 1m30.772s – bénéficiant d’un remorquage de la Mercedes d’Hamilton à la sortie du dernier virage sur un tour qui ne comportait aucun des meilleurs secteurs de la FP1 pour Leclerc.

Il a établi un premier secteur violet dans la dernière minute de la session, mais a abandonné ce tour lorsqu’il a fait une grosse glissade dans le virage à droite du virage 16 au milieu du deuxième secteur.

Lire aussi:  Directeurs d'équipe de F1 : Qui sont-ils et que font-ils ?

Bottas a terminé avec le troisième meilleur temps – remontant dans l’ordre dans la dernière partie de la FP1, il a couru juste devant Leclerc sur le tour le plus rapide du pilote Ferrari.

Sainz a terminé quatrième, à 0.367s de son coéquipier avec une fin de course similaire sur les softs, pour devancer les deux AlphaTauri Gasly et Tsunoda.

Puis sont arrivés Perez et Ocon, avec Hamilton en neuvième position en tant que pilote de tête de Mercedes, signalant des problèmes de porosité continue et un regard tardif avec les barrières.

Alonso, qui court avec un moteur différent de celui qu’il a utilisé à Bahreïn, qui a été renvoyé à l’usine Renault de Viry pour inspection après qu’un problème d’étanchéité ait été découvert après la course du week-end dernier, complète le top 10.

Il n’aura pas de pénalité de grille pour ce changement.

George Russell a terminé en 15ème position alors que Mercedes a essayé différentes spécifications d’ailes sur ses voitures lors de la FP1.

Les pilotes Haas se retrouvent en queue de peloton, Mick Schumacher réalisant son meilleur temps sur les mediums et Kevin Magnussen ne réalisant aucun temps après une fuite hydraulique sur sa voiture très tôt dans la séance, qui a nécessité un changement de radiateur qui n’a pas pu être effectué à temps pour lui permettre de courir à nouveau.

Schumacher sera impliqué dans une audition post- des commissaires, alors que le pilote Williams Alex Albon (17ème de la séance) fait l’objet d’une enquête pour un possible incident de blocage impliquant les deux pilotes, qui a eu lieu au virage 9 dans les 10 dernières minutes de la séance.

La séance s’est terminée avec des panaches de fumée à Jeddah, à l’est du circuit, et des rapports non vérifiés sur les médias sociaux ont suggéré qu’une explosion s’était produite près de l’aéroport de la ville.

GP d’Arabie Saoudite 2022 de : Résultats FP1

Article précédentF1 TRACKS : Jonas Blue choisit les morceaux pour nous avant le Grand Prix d’Arabie Saoudite.
Article suivantLes équipes et les pilotes affluent en Floride pour le grand test final