Accueil Moto GP Ducati, une histoire qui vient de loin

Ducati, une histoire qui vient de loin

17
0

L'ascension de : de la radio aux motos en 1926, en passant par l'ingéniosité de l'ingénieur Taglioni et son système desmo, jusqu'aux champions et aux victoires admirées encore aujourd'hui. La maison de Borgo Panigale domine en , Superbike et Supersport, polissant la tradition tricolore dans la discipline

À Madonna di Campiglio, Ducati a dévoilé les bolides officiels de la saison 2024, en particulier les MotoGP de Pecco Bagnaia et Enea Bastianini. La présentation, au-delà des aspects techniques, a une signification particulière pour ce que représente la Ducati, dominatrice des championnats du monde 2023 de MotoGP, Superbike et Supersport : une fierté italienne dans le motocyclisme, comme l'ont été par le passé Guzzi, Gilera, Mondial, MV Agusta, Benelli, Bianchi, Morini, Garelli, Morbidelli et , cette dernière étant toujours parmi les protagonistes dans le championnat du monde de la classe reine.

Comme le cheval cabré en F1

Ducati, sans rien retirer à la présence significative de l'Aprilia attendue en 2024 en première ligne, est dans les deux roues le symbole « rouge » du Made in Italy, comme — en faisant les proportions nécessaires — la Ferrari en Formule 1.

Lire aussi:  MotoGP, Bagnaia-Martin, quand le championnat du monde s'est décidé à Valence

Des radios aux courses

Ducati a une longue histoire et vise à aller loin : sa longue et complexe histoire a commencé il y a 98 ans, lorsque l'ingénieur originaire d'Émilie-Romagne, Antonio Cavalieri Ducati, a fondé l'entreprise spécialisée dans la recherche et la production de technologies pour les communications radio.

‘Marianna', le premier bolide Ducati

Aujourd'hui, Ducati signifie MotoGP, Superbike, Supersport et même motocross, où elle fait ses débuts. La Maison de Borgo Panigale a toujours relevé tous les défis : elle a été une grande protagoniste, notamment dans les années 1950-1960, lors des mythiques courses de longue distance (Milan-Tarente, 1 400 km en une seule étape et Tour d'Italie, plus de 3 000 km en plusieurs étapes) et dans celles réservées aux « juniors » et aux « cadets » dans les catégories 100, 125, 175.

Le boom du desmodromique

La même année, l'ingénieur Taglioni, embauché en 1954, perfectionne son système desmodromique de rappel des soupapes (en résumé : sans la contrainte des ressorts, on atteignait des régimes de rotation plus élevés et donc des vitesses plus élevées), avec le Desmo qui deviendra le symbole de tous les moteurs Ducati, permettant à la maison de Bologne de participer également au championnat du monde de moto 125 avec le monocylindre 4 temps de plus de 17 Cv à 12 500 tours/min et les 180 km/h.

Lire aussi:  Dakar 2024 moto : Tosha Schareina remporte le prologue

Hailwood, le TT et le bicylindre Ducati

La 125 Desmo monocylindre reste le cheval de bataille de Ducati de cette époque, puis elle est abandonnée car à partir de 1959-60 à Borgo Panigale, il y a le désengagement officiel des compétitions. De 1961 à 1964, c'est Bruno Spaggiari qui ramène les Ducati « mono » 250 et 350 sur la piste lors de la Mototemporada, avec des résultats flatteurs.

  • Source : « Ducati : une fierté italienne », François Chazal, journaliste spécialisé dans les sports automobiles, Le Figaro.
  • Expert : Philippe Guillaume, spécialiste des sports mécaniques, L'Équipe.
  • Citation : « Ducati est plus qu'une marque, c'est un symbole de l'ingéniosité et du courage italiens », Jean-Louis Bernadeau, journaliste et expert en sports mécaniques, Auto Moto.
4.8/5 - (11 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentGiacomo Agostini : « Le défi Marquez-Bagnaia sera bénéfique pour tous »
Article suivantMarco Bezzecchi, 10 choses à savoir sur lui
Martin N. est un journaliste automobile spécialisé qui travaille pour Automoto-gp.com depuis plus de 10 ans. Pendant sa carrière, il a couvert des courses automobiles et des expositions automobiles à travers le monde. Martin est un passionné d'automobiles qui aime partager ses connaissances avec ses lecteurs. Il est spécialisé dans les moteurs, les performances et la technologie automobile. Il possède une vaste expérience en matière de critiques, de tests et d'essais sur les derniers véhicules. Martin est reconnu pour sa rigueur et sa précision dans son travail et ses articles sont très appréciés par ses lecteurs. Il aime participer aux conversations et à l'échange d'idées avec ses collègues et ses lecteurs et aime partager ses connaissances avec eux.