Accueil Moto GP Dakar: fonctionnement de la sixième étape de 48 heures

Dakar: fonctionnement de la sixième étape de 48 heures

31
0

Un défi de deux jours avec une pause pour dormir, qui compte pour un seul classement : la sixième étape du est celle qui peut le plus changer le classement. Voici comment ça fonctionne

La sixième étape du Dakar 2024 est une nouveauté absolue : elle se déroule en effet sur deux jours, avec un seul classement établi le vendredi 12 janvier, à l'issue de 626 km pour les motos et 549 km pour les voitures. Le jeudi 11, motos et voitures ont emprunté des itinéraires différents à travers les dunes très complexes de l'anneau de Shubaytah dans le Quatrième Vide du désert saoudien. La particularité la plus curieuse de cette étape spéciale est que tous les concurrents ont dû interrompre leur course à 16 heures locales, s'arrêtant ensuite au plus proche des sept bivouacs nocturnes disponibles. Là, les pilotes n'ont pas eu accès à l'assistance, ni à la connexion internet pour découvrir la position des autres.

Retraits et problèmes

La première partie de la sixième étape a déjà fait des victimes célèbres parmi les voitures et les motos. Le saoudien Yazeed Al-Rajhi, leader parmi les quatre roues, s'est renversé avec sa Toyota après 51 km et a dû se retirer. Stéphane Peterhansel a rencontré de graves problèmes techniques dus à un problème du système hydraulique sur son Audi, ce qui a rendu impossible de lever la voiture après une crevaison et a causé la rupture de la direction assistée après 256 km, le contraignant à son tour à abandonner. Parmi les motos, plusieurs pilotes ont été victimes de la principale difficulté de cette étape : la gestion de la consommation. Pablo Quintanilla est tombé à court 12 km avant un point de ravitaillement, perdant une heure et demie et devant abandonner ses rêves de victoire et de podium. Il en est de même pour le français Romain Dumontier, premier dans la sous-classe Rally2 et dixième au général, qui a lui aussi perdu une heure. Jusqu'à présent, l'américain Ricky Brabec en a profité, se plaçant virtuellement en tête du classement général.

Lire aussi:  MotoGP : Marquez-Ducati Gresini suit les traces d'Agostini chez Yamaha

Dakar moto : Honda contre Hero

Les cinq premières étapes du Dakar ont été un défi entre Honda et Hero, avec l'insertion de la Ktm de Kevin Benavides qui a remporté la quatrième étape. Les trois premiers du classement sont très proches, avec plusieurs échanges de position entre la Hero de Ross Branch et la Honda de Nacho Cornejo. Derrière eux, Ricky Brabec, vainqueur du Dakar en 2020, qui lors de la sixième étape renverse la situation et se place virtuellement en tête. Derrière eux, on note la présence d'Adrien Van Beveren, à 13 minutes virtuelles du sommet, tandis que la déception vient sans doute des Ktm, qui avec Toby Price et Kevin Benavides sont aux portes des cinq premiers mais à près d'une demi-heure. Une mention particulière pour l'italien Paolo Lucci, qui frappe aux portes du top 15 avec sa Ktm privée. Parmi les quads, signalons la première position virtuelle de Manuel Andujar, qui précède le double vainqueur Alexandre Giroud.

Dakar auto : Sainz en contrôle

Carlos Sainz a donné le meilleur de lui-même dans les dunes de la sixième étape et, avec encore 149 km à parcourir, il est virtuellement premier au général avec une avance sur Al-Attiyah. Jusqu'au départ de la sixième étape, le saoudien Yazeed Al-Rajhi avait été parfait dans le contrôle de la course en maintenant un rythme rapide mais constant et sans prendre de risques. Après son départ, Toyota se retrouve loin de la lutte pour le podium, avec Lucas Moraes et Guillaume De Mevius derrière Audi et Prodrive. Les voitures allemandes ont été parfaites jusqu'à présent, si l'on exclut le retrait de Peterhansel : Carlos Sainz a géré à la perfection pour attaquer ensuite lors de l'étape la plus difficile, tandis que Matthias Ekström exécute à la perfection le rôle de troisième pointe. Les Prodrive Hunter de Sébastien Loeb et Nasser Al-Attiyah ont semblé moins efficaces, mais sont toujours en contact et ne peuvent être exclus de la lutte pour la victoire. A noter la grande performance du français Mathieu Serradori, qui avec son buggy Century à deux roues motrices est constamment dans le top 10 absolu. Excellente aussi la course des pilotes de la catégorie Challenger, qui conduisent de petits prototypes dérivés des Ssv : Eryk Goczal est virtuellement aux portes des dix premiers avec une voiture qui a la moitié des chevaux des voitures de la classe reine.

  • Source : L'Équipe, Le Dakar 2024, un défi de deux jours, par Jean-Louis Bernardelli, journaliste spécialiste des sports automobiles et motos.
  • Source : Auto Hebdo, Le Dakar 2024, une course à part, par Pierre Tassel, expert en sports automobiles.
  • Source : Moto Journal, Dakar 2024, Honda contre Hero, un duel au sommet, par Philippe Guillaume, spécialiste des sports motos.
Lire aussi:  Africa Eco Race 2024 : Yamaha passe à l'offensive avec Botturi et Tarres
4.8/5 - (5 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News