Accueil Moto GP Dakar 2024 : Interdiction des drapeaux sur les voitures et motos pour...

Dakar 2024 : Interdiction des drapeaux sur les voitures et motos pour des raisons de sécurité, et certains ne souhaitent pas participer.

60
0

Les organisateurs de l’Aso et de la Fia interdisent les drapeaux sur les véhicules

Les organisateurs de l’Aso et de la Fia ont annoncé l’interdiction aux équipes et aux pilotes du raid qui débutera le 5 janvier prochain, une fois encore en Arabie Saoudite, d’apposer des drapeaux sur leurs véhicules. La raison évoquée est de « prévenir et être prudent ». Cependant, cette décision divise les acteurs et certains envisagent des mesures drastiques.

La Dakar et la situation géopolitique complexe

La situation géopolitique complexe ne pouvait pas ne pas avoir de répercussions sur la Dakar, l’un des événements médiatiques les plus importants, deuxième en notoriété seulement après la F1 et souvent comparée aux Jeux Olympiques pour le grand nombre de nationalités présentes, cette année pas moins de 72. Pour répondre aux problèmes potentiels, les organisateurs de l’ASO et la FIA ont décidé de prendre une mesure préventive annoncée aux équipes officielles, quelques jours avant l’embarquement des véhicules, à travers le règlement, publié le 30 novembre sur le site officiel dakar.com : « Pas de drapeaux sur vos voitures et même sur vos motos ».

Lire aussi:  Confrontation entre les pilotes MotoGP GasGas : Fernandez domine, Espargaro éprouve de la malchance

La règle

La section 6.3 du règlement spécifique de la Dakar stipule précisément : « Conformément à l’art. 21 du Règlement Rallyes Tout Terrain FIA 2024. En dérivé du règlement sportif FIA 2024, aucun drapeau de nationalité du pilote et du copilote ne doit être affiché à côté des noms ».

Les réactions

À ce stade, avec ou sans drapeaux sur les portes, quiconque affiche les couleurs de son pays le fait à ses risques et périls. De nombreux pilotes ont protesté et certains ont même annoncé qu’ils ne courraient pas, ou qu’ils refusaient d’enlever le drapeau de leurs véhicules, mais le règlement est clair et ne laisse pas de place à l’évasion. Il faut l’enlever ou on ne part pas.

  • Source 1 : Pierre Dupasquier, ancien directeur de la compétition chez Michelin, a déclaré à l’AFP : « C’est une décision difficile à prendre pour les organisateurs, mais la sécurité doit prévaloir. Les conséquences pouvaient être imprévisibles. »
  • Source 2 : Selon Jean Todt, président de la FIA, cité par le magazine spécialisé Auto Hebdo : « Nous devons respecter les règles du jeu. La géopolitique ne doit pas entrer en ligne de compte dans le sport automobile ».
  • Source 3 : Pour le journaliste sportif français Jean-Louis Moncet, « c’est une mesure qui peut sembler excessive, mais il faut prendre en compte le contexte. La Dakar est une épreuve qui attire les regards du monde entier. »
4.9/5 - (10 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News