Accueil Moto GP Classement des pilotes du MotoGP de Portimao : Un trio parfait, mais...

Classement des pilotes du MotoGP de Portimao : Un trio parfait, mais qui sont-ils ?

296
0

– 10

(Qualifié 5ème, terminé 1er)

Après un vendredi difficile sur le mouillé, alors que le samedi n’était guère mieux pour le champion du monde en titre, Fabio Quartararo a livré l’une des performances les plus dominantes que nous ayons vues depuis des années. Parti en cinquième position, Quartararo était en deuxième position à la fin du premier tour alors qu’il cherchait à transformer une autre course cauchemardesque potentielle en une grande course. Quartararo a ensuite pris le dessus sur avant de s’éloigner. Peu importe qui était deuxième, Quartararo a continué à augmenter son avance dans ce qui était un effort vraiment spécial de la part du pilote Yamaha. Sa victoire, qui est non seulement sa première en 2022, lui permet également de prendre la tête du championnat.

Johann Zarco – 8

(Qualifié 1er, terminé 2ème)

Un autre double plaisir pour la France – Johann Zarco a remporté son deuxième podium de la saison après s’être repris après un mauvais départ. Le pilote Pramac a été poussé jusqu’à la cinquième place, avant de remonter progressivement à la deuxième place. Comme à Mandalika, Zarco a mis beaucoup de temps pour passer de la troisième à la deuxième place, et bien qu’il ait été mis sous pression par Aleix Espargaro en fin de course, Zarco s’est accroché pour décrocher une très solide P2, son meilleur résultat de la saison jusqu’à présent.

Aleix Espargaro – 9

(Qualifié 3ème, terminé 3ème)

Comme Zarco, Espargaro a dû se remettre d’un départ quelque peu décevant. Le pilote Aprilia a d’abord été poussé vers le bas de l’échelle par des pilotes comme Quartararo, Joan Mir, Jack Miller et Alex Marquez, mais son rythme de course très soutenu a été la clé de la remontée de l’Espagnol, qui a également eu de la chance lors de l’affrontement entre Mir et Miller. Après la déception de COTA, un podium à Portimao, qui est son premier sur le circuit portugais, était une manière impressionnante de répondre.

Alex Rins – 10

(Qualifié 23ème, terminé 4ème)

Il va sans dire que la version 2022 d’Alex Rins est à craindre. Le pilote Suzuki a constamment dépassé son coéquipier Mir, champion du monde, tout en apportant au constructeur japonais son seul podium de la saison. Une qualification désastreuse a laissé Rins dans une situation de limitation des dégâts, mais après avoir gagné 13 places au premier tour, sa course s’est transformée en beaucoup plus que cela. Rins a continué à faire des gains incroyables sur les pilotes devant lui, et il est arrivé quatrième au drapeau à damier. Après les exploits de Marc Marquez et sa remontée à Austin, peut-on dire que la remontée de Rins était encore meilleure ? Je pense que oui !

Miguel Oliveira – 8

(Qualifié 11ème, terminé 5ème)

Miguel Oliveira remporte un solide 8 sur 10 après avoir pris le dessus sur son coéquipier Brad Binder tout le week-end, ce qui était rare cette saison, tout en terminant cinquième à domicile. Oliveira a montré un très bon rythme sur le mouillé pendant les essais, des conditions qui lui auraient probablement mieux convenu pour la course, mais Oliveira a tout de même obtenu son deuxième top 5 de l’année, un résultat bien nécessaire pour le pilote portugais inconstant.

Marc Marquez – 8

(Qualifié 9ème, terminé 6ème)

Le de Portimao n’a pas été la course que Marc Marquez aurait espérée. Comme Oliveira, Marquez a montré un rythme incroyable sur le mouillé, mais son rythme de course sur le sec suggérait également qu’il pourrait être un challenger sur le podium. Mais après avoir raté un bon départ, et pris trop de temps pour passer au milieu du peloton, Marquez a dû se contenter de la sixième place, une position qu’il a failli perdre au profit de son frère et de en raison de la dégradation de ses pneus dans les derniers tours.

Lire aussi:  Un sentiment mitigé - La n°46 de Valentino Rossi abandonne le MotoGP au Mugello.

Alex Marquez – 8

(Qualifié 7h, terminé 7ème)

De loin son meilleur week-end de 2022, Alex Marquez a montré des signes de retour au type de forme qu’il a montré en 2020. Révélation de la campagne 2020, Marquez n’a pas réussi à atteindre ces sommets depuis, et avec son avenir dans la catégorie reine en question, des performances comme celles que nous avons vues à Portimao contribueront grandement à lui assurer une place sur la grille pour 2023. Bien qu’il ait perdu la sixième place au profit de son frère, Alex a réussi à surclasser l’octuple champion du monde.

Francesco Bagnaia – 10

(Parti dernier, fini 8ème)

Après avoir subi un gros hishside en Q1, après avoir chuté lourdement le premier jour, la participation de Francesco Bagnaia au Grand Prix du Portugal semblait très incertaine, sans parler d’une course où il serait réaliste de viser un top 10. Mais après avoir reçu le feu vert malgré une condition physique inférieure à 100 %, Bagnaia a réussi à se frayer un chemin dans le peloton pour se classer huitième. Même si cela peut faire mal de voir Quartararo gagner, d’autant plus que le pilote Yamaha est susceptible d’être son plus grand challenger pour le titre si Bagnaia commence à retrouver sa forme de l’année dernière, passer de la dernière à la huitième place alors qu’il est blessé est probablement ressenti comme une victoire.

Pol Espargaro – 7

(Qualifié 10ème, terminé 9ème)

Un week-end plutôt calme pour le pilote du team Repsol Honda s’est conclu par une P9 dans la course de dimanche. Après s’être battu avec son coéquipier, Espargaro s’est incliné devant Bagnaia dans les derniers tours.

Maverick Vinales – 6

(Qualifié 14ème, terminé 10ème)

Incapable d’égaler Espargaro ou le rythme qu’il a montré à Austin, Portimao a été une légère déception pour Vinales qui était à 18 secondes de la victoire.

Andrea Dovizioso – 6

(Qualifié 16ème, terminé 11ème)

Aidé par plusieurs pilotes qui ont chuté devant lui, Andrea Dovizioso a réussi à obtenir son meilleur résultat en 2022. Cependant, ce résultat n’est pas un top 10, et il a terminé avec près d’une demi-minute de retard sur son compatriote Quartararo.

Luca Marini – 6

(Qualifié 8ème, terminé 12ème)

Comme c’est son principal problème depuis le début de la saison, le rythme de course a une fois de plus laissé Luca Marini sur le carreau. Après s’être glissé en Q2 et s’être qualifié en huitième position, le pilote de la Mooney VR46 a immédiatement régressé.

Franco Morbidelli – 5

(Qualifié 19ème, terminé 13ème)

Le cas curieux de « ce qui est arrivé à Franco Morbidelli » se poursuit, l’Italien n’ayant toujours pas participé au MotoGP de Portimao. La consolation pour le vice-champion du monde 2020 est qu’il a marqué des points, mais c’est tout ce que l’on peut retenir de ce week-end.

Remy Gardner – 6

(Qualifié 20ème, terminé 14ème)

Après trois courses sans points, le pilote Tech 3 KTM Remy Gardner s’est battu pour obtenir la P14, la meilleure place parmi les cinq rookies.

Lire aussi:  2022 San Marino MotoGP, Misano - Résultats des essais libres (3)

Marco Bezzecchi – 5

(Qualifié 6e, terminé 15e)

Extrêmement rapide sur sa moto, Marco Bezzecchi semblait promis à un résultat dans le top 10. Mais au cours d’un week-end marqué par des chutes, et de lourdes chutes, Bezzecchi a semblé heureux de ramener sa Desmosedici GP-21 à la maison, au lieu de se donner à fond pendant le Grand Prix, ce qui l’a fait reculer dans le peloton.

Takaaki Nakagami – 4

(Qualifié 17ème, terminé 16ème)

Un autre week-end décevant pour le pilote de LCR Honda, qui a chuté en début de course dimanche.

Darryn Binder – 4

(Qualifié 22e, terminé 18e)

Pour le deuxième week-end MotoGP consécutif, Darryn Binder n’a pas pu faire grand-chose, puisqu’il a terminé en dernière position.

Joan Mir – 7

(Qualifié 2ème, DNF)

Bien qu’il n’ait pas terminé, Mir obtient une note de sept après que sa course ait été déterminée par une erreur de Miller. Le pilote Suzuki a pris un excellent départ en tête au premier virage, et bien qu’il n’ait pas réussi à suivre le rythme de Quartararo, l’Espagnol était en bonne position pour monter sur le podium. Après avoir perdu le P2 au profit de Zarco, Mir a ensuite été mis sous pression par l’Australien. Miller, qui a commencé à s’aligner au premier virage, a finalement réussi son dépassement à quelques tours de la fin, mais alors qu’il le faisait, un bobinage au freinage a conduit à une sortie du train avant, ramassant ainsi la GSX-RR de Mir.

Jack Miller – 3

(Qualifié 4ème, DNF)

Une course très prometteuse jusqu’à sa chute, Miller semblait être le pilote le plus rapide du groupe qui luttait pour le podium. Avec les rumeurs qui tournent autour de son avenir, dont beaucoup suggèrent qu’il pourrait ne pas avoir de pilote d’usine en 2023, l’erreur de Miller n’aura pas arrangé la situation.

Lorenzo Savadori – 4

(Qualifié 21, DNF)

Lorenzo Savadori, qui participait à sa première course MotoGP en wildcard de l’année, a connu une fin décevante puisqu’il a échoué à trois tours de l’arrivée.

Brad Binder – 4

(Qualifié 12e, DNF)

Après un résultat décevant à COTA, l’accident de Binder et son absence à Portimao ont radicalement affecté sa position au championnat. Deuxième avant la course américaine, Binder est maintenant septième et à plus d’une victoire de Quartararo et Rins, qui sont à égalité avec 69.

Fabio Di Giannantonio – 4

(Qualifié 15ème, DNF)

Son deuxième DNF en trois courses, Di Giannantonio reste le seul rookie avec Raul Fernandez à ne pas avoir marqué de points suite à une autre chute en course.

Enea Bastianini – 4

(Qualifié 18e, DNF)

En mode attaque pendant les premiers tours, Bastianini a bien progressé avant d’être victime d’une chute au huitième virage. Le pilote Ducati suivait Marquez qui tentait de se rapprocher de la P8, mais une glissade du train avant a suffi à lui faire perdre la tête du championnat.

Jorge Martin – 4

(Qualifié 13ème, DNF)

Un week-end inhabituellement mauvais pour Jorge Martin a entraîné une nouvelle chute pour un pilote Ducati. L’Espagnol, qui n’a pas un grand palmarès à Portimao, a eu du mal à trouver son rythme, que ce soit sur le sec ou sur le mouillé.

Raul Fernandez – N/A

(N’a pas débuté en raison d’une blessure)

Article précédentNorris doutait que McLaren puisse monter sur le podium en F1 2022 après Bahrain
Article suivantF1 NATION : Adrian Newey parle de la lutte entre Red Bull et Ferrari – et de l’équipe la plus rapide.