Accueil Indycar Cinq questions du mois de mai

Cinq questions du mois de mai

140
0

Maintenant que le Grand Prix GMR est dans les livres, c’est l’heure de la 105ème édition de l’Indianapolis 500 présentée par Gainbridge. Enfin, presque.

Sur la piste, le NTT INDYCAR SERIES est en congé aujourd’hui et lundi avant de reprendre l’action mardi pour le début des essais officiels des « 500 ».

Les vétérans de l’ovale seront les premiers sur la piste mardi à 10 heures, alors que les pilotes pourront participer à des séances de remise à niveau et au programme d’orientation des recrues à partir de midi. Les deux sessions sont prévues pour deux heures. Toutes les voitures pourront être sur la piste de 14 à 18 heures.

Les essais se déroulent tous les jours jusqu’à vendredi, de midi à 18 heures, et les qualifications pour le prix NTT P1 auront lieu samedi et dimanche.

Les intrigues sont riches et abondantes.

Ed Carpenter Racing peut-il faire le doublé ?

L’équipe Penske est la seule organisation INDYCAR à avoir remporté les deux courses du mois de mai à IMS, avec Will Power (2018) et Simon Pagenaud (2019). Ed Carpenter Racing pourrait-il être la prochaine équipe à le faire ?

Rinus VeeKay, qui a remporté le Grand Prix GMR de samedi de manière convaincante au volant de la Chevrolet Sonax/Autogeek n°21, s’est qualifié en quatrième position lors des « 500 » de l’an dernier avant de terminer un tour plus bas, à la 20e place. ECR a généralement des voitures rapides sur l’ovale du Speedway, le propriétaire/pilote Ed Carpenter ayant remporté trois fois la pole (2013, 2014 et 2018) et ayant terminé deuxième derrière Power en 2018. Carpenter a également pris le départ en première ligne en 2017.

VeeKay était le seul pilote Chevrolet à se qualifier pour le Fast Nine Shootout de l’année dernière, et il abordera les « 500 » chargé de confiance. Carpenter a toujours du peps dans sa démarche sur le circuit qui appartenait autrefois à sa famille. Comme l’année dernière, l’équipe d’Indianapolis aura également une voiture pour Conor Daly.

Cela pourrait être une combinaison gagnante.

Les conducteurs affamés au sommet ?

Parmi les six premiers pilotes du classement de la NTT INDYCAR SERIES, seul le leader Scott Dixon a remporté le « 500 » – et c’était en 2008.

Les autres pilotes de ce groupe – Alex Palou, Josef Newgarden, Pato O’Ward, Graham Rahal et VeeKay – auront chacun une excellente chance de remporter la 105e édition du « plus grand spectacle de la course ». Lors de la course de l’an dernier, Rahal a terminé deuxième, Newgarden cinquième et O’Ward sixième. Et comme nous l’avons mentionné, VeeKay s’est qualifié en quatrième position et sera en pleine forme.

Lire aussi:  Garder son calme et s'épanouir : La persévérance paie pour Rosenqvist

Pagenaud est septième au classement, et il sera non seulement à la poursuite chaude de sa deuxième victoire aux « 500 », mais il cherchera seulement sa troisième victoire de course depuis sa victoire à Indy en mai 2019.

Le favori ?

Scott Dixon ? Il a mené un record de 111 tours lors de la course de l’année dernière et est à nouveau le leader des points pour la course d’Indy.

Takuma Sato ? Il a couvert le champ dans le dernier quart de la course de l’année dernière et n’était qu’à trois dixièmes de seconde de la victoire en 2019. Il a également gagné en 2017, ce qui signifie qu’il avait une voiture capable de gagner au cours de trois des quatre dernières années. Il aurait également pu gagner la course de 2012, s’il avait pu exécuter ce dépassement de Dario Franchitti dans le dernier tour au virage 1.

Graham Rahal ? Il a discrètement réalisé sa plus forte saison depuis 2017, et il a terminé troisième des « 500 » de l’année dernière.

Josef Newgarden ? C’est un double champion de la série qui a terminé troisième dans les « 500 » de 2016.

Il y a neuf anciens vainqueurs dans le peloton, soit un de moins que le record établi en 1992. En plus de Dixon et Sato, sont inscrits Juan Pablo Montoya (2000, 2015), Helio Castroneves (2001, 2002, 2019), Tony Kanaan (2013), Ryan Hunter-Reay (2014), Alexander Rossi (2016), Power (2018) et Pagenaud (2019). Chacun d’entre eux peut gagner.

Comment est cette classe de recrues ?

Elle est relativement petite, avec seulement trois pilotes.

Scott McLaughlin, de l’équipe Penske, est le plus expérimenté du groupe, ayant effectué deux essais sur l’ovale de l’IMS et réussi son test de débutant l’automne dernier. Le Néo-Zélandais a terminé deuxième du Genesys 300 le 1er mai au Texas Motor Speedway et a terminé huitième des deux dernières courses de la NTT INDYCAR SERIES. Il est huitième au classement, avec ses coéquipiers — Pagenaud (septième) et Power (neuvième) — de chaque côté de lui.

Pietro Fittipaldi, le petit-fils du double vainqueur des « 500 » Emerson Fittipaldi, devait participer à la course de 2018 avant de se casser les deux jambes lors d’une séance de qualification du championnat du monde d’endurance sur le circuit de Spa-Francorchamps en Belgique. Il a piloté la Honda NURTEC ODT n°51 de Dale Coyne Racing avec RWR lors des deux courses du Texas, étant impliqué dans l’accident du premier tour de la deuxième course. Il a terminé 15e dans l’autre.

Lire aussi:  Les pilotes Ganassi sont au rendez-vous de la première journée de qualification

RC Enerson pilotera pour la première année de Top Gun Racing. Enerson a participé à quatre courses de la série INDYCAR, toutes sur des circuits routiers et aucune depuis le milieu de la saison 2019. Son meilleur résultat est une neuvième place à Watkins Glen International en 2016 pour Dale Coyne Racing. Cependant, il a participé deux fois à l’ovale de l’IMS en Indy Lights, terminant quatrième en 2015 et 11e en 2016.

Qui est dedans, qui est dehors ?

Le débutant Romain Grosjean a terminé deuxième du Grand Prix GMR de samedi, mais il regardera les « 500 » depuis sa maison en Suisse. Fittipaldi conduira cette voiture.

Jimmie Johnson, sept fois champion de NASCAR Cup Series, ne participera pas non plus à la saison sur les circuits ovales d’INDYCAR, et sa place dans la Honda The American Legion n°48 de Chip Ganassi Racing sera prise par Kanaan, qui a également piloté la voiture au Texas.

Les 23 autres pilotes du Grand Prix GMR de samedi participeront au « 500 ».

Pour compléter la liste des 35 pilotes, ajoutez les personnes suivantes :

  • JR Hildebrand dans la Chevrolet ABC Supply n° 1 de AJ Foyt Racing.
  • Helio Castroneves sur la Honda AutoNation/Sirius XM n°06 de Meyer Shank Racing.
  • Simona De Silvestro sur la Rocket Pro TPO n°16 de Paretta Autosport.
  • Ed Carpenter sur la Chevrolet SONAX n°20 de Ed Carpenter Racing.
  • Sage Karam sur la Chevrolet n°24 AES INDIANA de Dreyer & Reinbold Racing.
  • Stefan Wilson sur la Honda Lohla Sport n°25 d’Andretti Autosport.
  • Santino Ferrucci sur la Honda Hy-Vee n°45 de Rahal Letterman Lanigan Racing.
  • Tony Kanaan sur la Honda American Legion n°48 de Chip Ganassi Racing.
  • Pietro Fittipaldi sur la Honda n°51 Military Salutes NURTEC ODT de Dale Coyne Racing avec RWR.
  • Max Chilton sur la Chevrolet Carlin n°59.
  • La recrue RC Enerson dans la Chevrolet n°75 de Top Gun Racing.
  • Marco Andretti, vainqueur de la pole en 2020, sur la Honda Gleaners Food Bank of Indiana n°98 d’Andretti Herta-Haupert avec Marco et Curb-Agajanian.

La 105e édition de l’Indianapolis 500 présentée par Gainbridge sera diffusée sur NBC et sur le réseau radio INDYCAR le dimanche 30 mai, avec une couverture réseau.

4.4/5 - (13 votes)

En tant que jeune média indépendant, AutoMoto-GP.com a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentWATCH : VR46 Ducati dévoile sa livrée MotoGP 2022 – En direct !
Article suivantPREMIER REGARD : Le Mooney VR46 Ducati présente les couleurs du MotoGP 2022
Laura T. est une rédactrice passionnée de sport automobile. Elle a étudié le journalisme et la communication à l'université de Toulouse. Après avoir obtenu son diplôme, elle a été embauchée par Automoto-gp.com, un site d'actualité consacré à la Formule 1 et aux autres sports automobiles. Elle adore écrire des articles sur les courses automobiles et les coulisses du monde du sport automobile. Grâce à sa passion et à sa compréhension de l'industrie, elle est devenue l'une des principales rédactrices pour le site. Elle est aussi membre de l'équipe organisatrice des Grands Prix de France et a été nommée ambassadrice de l'Automobile Club de France. Depuis qu'elle a rejoint Automoto-gp.com, elle a écrit des centaines d'articles et a fourni des informations précieuses aux lecteurs du site.