Accueil Indycar Cinq points à retenir du test de Sebring

Cinq points à retenir du test de Sebring

244
0

Après deux jours d’essais, il ne reste plus que neuf jours avant que les stars du NTT INDYCAR SERIES fassent leurs débuts officiels en 2022 avec la première séance d’essais du Firestone Grand Prix of St. Petersburg presented by RP Funding. La course d’ouverture de la saison aura lieu le dimanche 27 février (midi ET, NBC, Telemundo, INDYCAR Radio Network).

Le test de cette semaine sur le Sebring (Floride) International Raceway a permis de découvrir les 26 combinaisons de voitures et de pilotes attendues pour la course de St Petersburg, à 160 km à l’ouest. La liste comprend :

  • Cinq anciens champions INDYCAR, dont Alex Palou (Chip Ganassi Racing), six fois champion, Scott Dixon, deux fois champion, Josef Newgarden, et les mono-champions Will Power et Simon Pagenaud ;
  • Cinq vainqueurs de l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge (le quadruple champion Helio Castroneves, le double champion Takuma Sato, Dixon, Alexander Rossi, Power et Pagenaud) ;
  • Un septuple champion des NASCAR Cup Series (Jimmie Johnson) ;
  • Quatre anciens pilotes de (Sato, Rossi, Marcus Ericsson et Romain Grosjean) ;
  • Six pilotes désignés comme rookies INDYCAR (Callum Ilott, Devlin DeFrancesco, Kyle Kirkwood, Tatiana Calderon, Christian Lundgaard et David Malukas).

Voici cinq points à retenir :

Deux jours, deux groupes

Pour diverses raisons, les journées ont été équilibrées avec beaucoup d’action. En grande partie, il s’agissait de deux groupes différents avec des conditions différentes.

Aucun temps officiel n’a été publié, mais les médias ont indiqué que Herta était le plus rapide lundi et que Pagenaud était en tête du classement mardi.

Lundi, le groupe le plus nombreux était composé des quatre pilotes d’Andretti Autosport (Herta, Rossi, Grosjean et DeFrancesco), des trois pilotes réguliers du Team Penske (Newgarden, Power et Scott McLaughlin), des trois représentants de Rahal Letterman Lanigan Racing (Graham Rahal, Jack Harvey et Lundgaard), les deux pilotes de l’Arrow McLaren SP (Pato O’Ward et Felix Rosenqvist), deux des trois pilotes de l’AJ Foyt Racing (Kirkwood et Calderon) et les pilotes de Dale Coyne Racing avec HMD (Malukas) et Juncos Hollinger Racing (Ilott).

Le deuxième jour a vu le quatuor Ganassi (Palou, Dixon, Ericsson et Johnson), les deux pilotes Meyer Shank (Castroneves et Pagenaud), le duo Ed Carpenter Racing (Conor Daly et Rinus VeeKay), Dale Coyne Racing avec Takuma Sato de RWR, Dalton Kellett d’AJ Foyt Racing et les rookies Ilott, Malukas, Kirkwood et Calderon revenir pour plus d’action.

Lire aussi:  La période estivale commence alors que les équipes et les conducteurs se bousculent à Motown.

Comment Sebring se traduit

L’INDYCAR n’organise pas de course à Sebring, mais le circuit court de 1,7 mile ressemble au circuit temporaire de St. Petersburg en ce qu’il comporte des zones de freinage bosselées avec des changements de surface, des virages serrés et une longue ligne droite sur une piste d’aéroport. Les circuits sont-ils assez similaires pour être des pommes contre des pommes ? Non. Mais Sebring est la meilleure préparation pour St. Petersburg.

Compte tenu de cela, il est sage de considérer Herta comme l’un des favoris de la course de la semaine prochaine. Après tout, il a gagné St. Pete l’année dernière de façon dominante, menant 97 des 100 tours. La seule fois où il n’était pas en tête, c’était lors des ravitaillements en carburant et en pneus.

Herta avait également la voiture la plus rapide lors du week-end du milieu de l’été dernier à Nashville, qui utilisait également un circuit de rue pour le Big Machine Music City Grand Prix. Et Herta a remporté le Grand Prix Acura de Long Beach, une autre course de rue, en menant 43 des 85 tours. Ainsi, lorsque l’étoile de la deuxième génération d’INDYCAR est optimiste quant à ses chances à St. Petersburg, c’est à juste titre.

« C’est parfait pour éliminer la rouille avant d’arriver à St. Pete (et) la course », a déclaré Herta à propos de ses tours de Sebring. « C’est donc un peu ce que nous faisons, nous passons à travers les mouvements et essayons de rendre les voitures aussi bonnes que possible, en les ajustant un peu avant d’arriver au premier week-end de course.

« C’est bon jusqu’à présent. »

Grosjean a également connu une bonne journée pour Andretti Autosport, tournant le tour le plus rapide lors de la séance du matin et terminant troisième pour la journée.

Malukas en mouvement

La bataille pour le titre de Rookie of the Year s’annonce particulièrement intéressante cette saison, avec les deux meilleurs pilotes de l’année dernière de l’Indy Lights Presented by Cooper Tires (Kirkwood et Malukas) affrontant deux des meilleurs pilotes du championnat 2020 de Formule 2 de la FIA (Ilott et Lundgaard), entre autres.

Lire aussi:  Rahal, solide et stable, est plus performant que jamais le jour de la course.

Kirkwood entre dans la saison avec la plus grande attention, étant devenu le premier pilote à remporter les championnats USF2000, Indy Pro 2000 et Indy Lights, et il l’a fait dans des occasions consécutives (Indy Lights n’a pas eu lieu en 2020). Mais ne dormez pas sur Malukas, qui a remporté sept courses Indy Lights l’an dernier (contre 10 pour Kirkwood) et n’a perdu le championnat que de 13 points.

Malukas a fait des essais avec l’équipe de Dale Coyne l’automne dernier au Barber Motorsports Park, mais lundi était sa première journée sur piste en 2022, et il a réalisé le deuxième meilleur tour du jour.

« J’étais encore en train de sentir les choses, (et) je n’ai pas vraiment fait beaucoup de changements », a-t-il dit de ses 70 tours. « Mais nous avons terminé la journée en force.

« Honnêtement, pour moi, il s’agit de faire autant de tours que possible, d’apprendre de tout le monde, d’aimer le moment présent. »

Un bon début pour le couple réuni

Pagenaud et Castroneves ont eu leur première journée d’essais ensemble chez Meyer Shank Racing mardi, et ils ont livré les deux tours les plus rapides de la journée. C’était la première fois qu’ils étaient associés depuis l’Indianapolis 500 présenté par Gainbridge en 2020, lorsqu’ils pilotaient pour l’équipe Penske.

Encore une fois, personne ne s’est trop fié aux résultats globaux d’une journée d’essais, surtout avec trois voitures de moins sur la piste le deuxième jour (il y en avait 14 en tout). Pourtant, c’était un début pour deux des pilotes les plus expérimentés d’INDYCAR.

Les quatre pilotes de Chip Ganassi ont participé à la journée de mardi, et Marcus Ericsson a été le plus rapide (troisième au classement général). Kirkwood a également connu une bonne journée en terminant cinquième.

A suivre

Les équipes tournent maintenant leur attention vers l’événement d’ouverture de la saison à St. Petersburg, la première des 17 courses qui seront disputées cette saison. Petersburg sera également la première des 14 courses à être diffusée en direct sur NBC. Toutes les séances d’essais et de qualifications de la saison seront disponibles sur Peacock, le service de streaming de NBC Sports.

Article précédentLa F1 annonce aux pilotes que le GP d’Arabie Saoudite aura lieu malgré l’attaque à proximité.
Article suivantFP2 : Leclerc est le plus rapide lors de la deuxième séance d’essais avant de heurter une barrière.