Accueil Moto GP Aleix Espargaro espère qu’Aprilia perdra ses concessions MotoGP à Jerez.

Aleix Espargaro espère qu’Aprilia perdra ses concessions MotoGP à Jerez.

124
0

L’usine de Noale est le dernier des constructeurs actuels à pouvoir bénéficier de ces avantages, puis KTM ayant précédemment cessé de bénéficier de concessions pour concourir selon les mêmes règles que Yamaha, Ducati et Honda.

Les concessions sont perdues lorsqu’un constructeur atteint un total de 6 « points de concession », soit 3 points pour la première place, 2 points pour la deuxième et 1 point pour la troisième. Les points expirent 2 ans après la date à laquelle ils ont été accumulés.

Jusqu’à Silverstone l’année dernière, n’avait pas marqué un seul point de concession, mais la troisième place d’Espargaro au Royaume-Uni a depuis été suivie d’une victoire en Argentine, puis du podium de Portimao.

Cela met Aprilia à 5 points avant le Grand Prix d’Espagne de ce week-end à Jerez.

« Peut-être que certains ingénieurs de Noale sont un peu plus inquiets ». [about losing concessions] que moi, mais je n’ai jamais aimé ça », a déclaré Espargaro, qui estime que lui et la RS-GP sont prêts à concourir sous les mêmes règles que les autres.

« Je ne suis pas stupide, je sais que ces concessions nous aident, mais je n’aime pas du tout ça. Je pense avoir prouvé que je roule à un très haut niveau, mais l’Aprilia GP est aussi à un bon niveau.

« Ce n’est pas impossible d’obtenir de bons résultats. A partir de maintenant, je pense que nous avons une bonne base. J’espère que déjà à Jerez nous pourrons perdre les concessions. »

Que se passe-t-il quand Aprilia atteint 6 points de concession ?

Si Espargaro ou son coéquipier Maverick Vinales monte sur le podium ce dimanche, franchissant ainsi le seuil des 6 points, Aprilia perdra instantanément la possibilité d’organiser des essais privés avec ses pilotes de course .

En d’autres termes, seuls les pilotes d’essai de l’usine, menés par Lorenzo Savadori, pourront piloter la RS-GP en dehors d’un week-end de Grand Prix ou d’un test officiel (comme celui qui a lieu le lundi après Jerez).

Lire aussi:  MotoGP Jerez : Marc Marquez : 5ème-10ème est notre position maintenant, le passé est le passé.

Toutes les autres concessions – le droit pour les pilotes d’essai de faire des essais sur n’importe quel circuit de Grand Prix (au lieu de désigner 3 pistes d’essai), l’utilisation de 9 moteurs par pilote par saison (au lieu de 7), l’exemption du gel du développement des moteurs en cours de saison et un maximum de 6 entrées wild-card par saison (au lieu de 3) – seront perdues dès le début de la saison prochaine.

Si un constructeur MotoGP termine une saison complète sans un seul podium, cette usine bénéficiera alors de concessions complètes à partir de la saison suivante.

Espargaro : « Nous nous battons pour le sommet chaque week-end ».

Huitième du championnat du monde au cours de ses cinq dernières saisons avec Aprilia, Espargaro se rend à Jerez avec la troisième place du classement, à seulement trois points des deux leaders et Alex Rins.

« Tous les week-ends ne seront pas comme en Argentine [victory]mais nous le savions et l’Amérique [11th] a été un week-end très difficile », a déclaré Espargaro. « Mais quand je suis rentré chez moi et que j’ai tout analysé, ma course n’était pas si mauvaise.

« Je n’étais pas loin, par exemple, de Fabio [+6 seconds] et à 11 secondes du vainqueur. Donc ce n’était pas une bonne course, mais pas une catastrophe…. L’année dernière, j’ai perdu une seconde et demie par tour ! Je savais que lorsque nous arriverions sur d’autres circuits, je serais assez rapide.

 » Je ne dis pas que nous pouvons nous battre pour la victoire tous les week-ends. Fabio était extrêmement rapide [at Portimao]surtout dans la première partie de la course. Mais nous sommes solides. Nous nous battons pour le sommet chaque week-end et cela me rend très heureux.

« Je suis très heureux. Je m’amuse beaucoup avec la moto. »

Il m’a fallu toute ma carrière pour atteindre ce niveau.

« Je m’attendais à avoir un niveau élevé cette année, mais peut-être pas autant », a ajouté Espargaro. « Nous sommes dans la lutte pour le championnat après la cinquième manche, à seulement trois points du champion de l’année dernière, Fabio.

Lire aussi:  Dovizioso ne regrette pas d'avoir refusé l'offre d'Aprilia MotoGP.

« Je pense que je roule à un bon niveau, mais je pense aussi que j’ai roulé à un bon niveau l’année dernière. Mais il faut avoir une moto compétitive. Cette année, Aprilia a apporté une moto très compétitive et elle convient parfaitement à mon style de pilotage. J’ai prouvé que je suis fort avec cette moto cette année.

« Sincèrement, pas de pression. Je ne pense pas au championnat. Je suis super détendu, je profite beaucoup de ce moment. Il m’a fallu toute ma carrière pour atteindre ce niveau, alors maintenant je veux juste profiter.

« J’espère que nous pourrons courir tous les week-ends pour nous amuser parce que c’est fantastique de sentir que vous êtes aussi rapide sur la piste. C’est incroyable de rattraper les gars qui sont devant vous à chaque course. J’essaie juste d’en profiter et de garder l’élan. »

Alex Rins : Aprilia a une chance de remporter le championnat

Au cours d’une saison qui a déjà vu dix pilotes différents monter sur le podium et quatre vainqueurs différents, Rins pense qu’Espargaro et Aprilia ne doivent pas être écartés de la course au titre.

« C’est difficile de mettre le doigt sur un seul pilote maintenant parce que tout le monde est super rapide et toutes les motos sont assez rapides. Mais il est certain qu’Aprilia est l’un des constructeurs qui a des chances de remporter le championnat, » a déclaré Rins.

Vinales, le coéquipier d’Espargaro, n’est que 14ème au championnat du monde, mais il reste confiant et est proche d’un résultat décisif sur la RS-GP.

Aprilia a terminé sixième à Jerez la saison dernière, avec Espargaro à 5.2s du vainqueur de la course Jack Miller (Ducati).

Article précédentHyundai abandonne la procédure d’appel concernant les pénalités infligées à Neuville pour le WRC Croatie.
Article suivantPALMER : Les conditions étaient peut-être difficiles à Imola, mais voici pourquoi la grille de la F1 s’est surpassée.