Accueil Indycar 2022 Table ronde des rédacteurs, vol. 7 : Qui a brillé à...

2022 Table ronde des rédacteurs, vol. 7 : Qui a brillé à Sebring ?

197
0

La question d’aujourd’hui : La première course du NTT INDYCAR SERIES de la saison 2022 est maintenant dans un peu plus d’une semaine – le Firestone Grand Prix of St. Petersburg presented by RP Funding aura lieu le dimanche 27 février à midi (ET) sur NBC, Telemundo et le réseau radio INDYCAR. Presque tous les concurrents ont participé à un dernier test de pré-saison en début de semaine à Sebring, en Floride. Qu’avez-vous retenu de cette session de deux jours, et pourquoi ?

Curt Cavin : La recrue David Malukas qui a réalisé le deuxième meilleur tour de la séance de lundi a évidemment attiré mon attention, mais je n’étais pas si surpris que ça étant donné que tout le monde décrit le vice-champion d’Indy Lights de l’année dernière comme étant « rapide ». Ce qui m’a fait dire, « Whoa !« Simon Pagenaud et Helio Castroneves ont fait un doublé mardi. Non, le plateau n’était pas complet ce jour-là – seulement 14 combinaisons de voitures et de pilotes ont participé, et quatre d’entre eux étaient des rookies – mais Chip Ganassi Racing était là avec deux champions de série et un total de six victoires en 2021, donc il y avait des notables présents. Le plateau de 26 voitures de cette année est déjà incroyablement profond, avec 14 anciens vainqueurs de course et une foule de nouveaux venus, mais il devient encore plus profond si… les deux des voitures de Meyer Shank Racing sont des prétendants réguliers à la victoire. C’est donc un bon début pour l’équipe de l’Ohio.

Lire aussi:  Carpenter conduira la n°33 dans toutes les courses ovales cette saison

Zach Horrall : Pour répondre à Curt, la vitesse de David Malukas n’a pas été si choquante que ça – je crois depuis le début qu’il a ce qu’il faut. Il en va de même pour Kyle Kirkwood. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils fassent preuve d’une telle vitesse dès le départ, surtout si l’on considère le succès de leurs équipes ces derniers temps. Ce que je retiens du test de la NTT INDYCAR SERIES à Sebring, c’est que nous ne devons pas nous endormir sur Malukas et Kirkwood, qui, je pense, vont continuer à guider la prochaine génération et rendre le champ de cette saison encore plus profond que nous le pensions déjà. Malukas a affiché la deuxième vitesse la plus rapide de la première journée dans une voiture qui n’a pas gagné depuis quatre ans. La dernière fois que la n°18 a visité la Voie de la Victoire, c’était lorsque Sébastien Bourdais a gagné à St. Petersburg en 2018. Puis, le deuxième jour, Kirkwood s’est classé cinquième, plaçant sa voiture AJ Foyt Racing entre la machine Ed Carpenter Racing de Rinus VeeKay et la voiture Chip Ganassi Racing du champion en titre Alex Palou. La dernière fois que cette équipe a remporté une course, c’était en 2013 avec Takuma Sato à Long Beach. L’année dernière, Romain Grosjean a prouvé que les voitures de Dale Coyne Racing avaient de la vitesse, et Sébastien Bourdais a montré qu’il y avait du potentiel chez AJ Foyt Racing. Aujourd’hui, ces deux jeunes pousses font déjà mieux que leur poids, et leur succès potentiel me rend extrêmement enthousiaste à l’idée de démarrer la saison le week-end prochain pour voir ce qu’ils peuvent faire.

Lire aussi:  Hulkenberg goûte pour la première fois au "monstre de la direction" lors des essais.

Paul Kelly : Je pense que Felix Rosenqvist est en passe de devenir le Super Ball de la saison 2022 de la NTT INDYCAR SERIES – prêt pour un GRAND rebond. Rosenqvist a terminé à une faible 21e place la saison dernière, pour sa première année avec Arrow SP, handicapé par deux courses manquées pour cause de blessure. Mais il semble que le nouveau duo avec l’ingénieur Craig Hampson soit déjà en train de montrer ses muscles, puisque Rosenqvist a été septième lundi, avec plus d’un dixième d’avance sur son coéquipier Pato O’Ward. Rosenqvist a remporté une seule victoire en série INDYCAR, mais je m’attends à ce que ce total double au moins cette saison. Je pense qu’il a le potentiel pour être le Marcus Ericsson de 2022, un autre Suédois talentueux qui devient un pilier de la série et un prétendant au titre. Si Curt et Zach n’ont pas été surpris par la vitesse de David Malukas, alors je ne suis pas choqué que Romain Grosjean ait été le troisième plus rapide lundi, à moins de deux dixièmes du leader et coéquipier d’Andretti Autosport, Colton Herta. En fait, je ne serais pas le moins du monde surpris si nous atteignons le dernier drapeau à damier de la saison en septembre au WeatherTech Raceway Laguna Seca avec Grosjean en tête du classement des pilotes Andretti Autosport.

Article précédentRésultats des essais du Grand Prix de F1 : Leclerc est le plus rapide au GP d’Arabie Saoudite vendredi.
Article suivantA VOIR ABSOLUMENT : Sainz et Leclerc de Ferrari ont tous deux percuté le mur lors de la deuxième séance d’essais du Grand Prix d’Arabie saoudite.