Accueil Indycar 2022 Table ronde des rédacteurs, vol. 39 : Le meilleur candidat au...

2022 Table ronde des rédacteurs, vol. 39 : Le meilleur candidat au titre ?

69
0

La question d’aujourd’hui : La seconde moitié de la saison de la NTT INDYCAR SERIES, qui vient de s’achever, a été riche en rebondissements. Hormis les prétendants au championnat, quel pilote et son programme vous intéressaient le plus ?

Curt Cavin : Pour moi, c’était Felix Rosenqvist et son programme chez Arrow McLaren SP. Une saga après l’autre pour le sympathique Suédois, avec l’impression en début de saison qu’il serait écarté de la Chevrolet n°7 en faveur d’Alex Palou et affecté à un siège dans le programme de Formule E de l’organisation. Mais alors que la situation de Palou avec Chip Ganassi Racing prenait plusieurs tournures intéressantes, Rosenqvist a livré l’une des meilleures saisons de sa carrière, avec des classements dans le top 10 dans 10 des 13 dernières courses et une troisième place à Toronto. Il était dans la course à la fin des 500 km d’Indianapolis présentés par Gainbridge, où il a terminé quatrième, et il a ajouté les deuxième et troisième poles de sa carrière dans une saison qui s’est terminée par sa neuvième place au classement général. Si Arrow McLaren SP n’avait pas engagé Rosenqvist pour 2023, il aurait été l’agent libre le plus convoité de cette intersaison et aurait pu choisir parmi plusieurs pilotes de série de qualité. C’était un drame à regarder, et Rosenqvist s’en est bien sorti, augmentant ses chances pour l’avenir.

Joey Barnes : Il serait facile de citer Will Power et sa régularité, ou Josef Newgarden et ses nombreuses victoires, donc s’éloigner des prétendants au titre rend cette question unique. Je pense que dans cette situation, vous devez toujours choisir quelqu’un qui vous donne envie d’en savoir plus, car le potentiel de réaliser quelque chose de spécial est juste à l’horizon. Honnêtement, je sais qu’il a été difficile pour ce groupe de faire la course, mais je dois choisir Callum Ilott et Juncos Hollinger Racing. Un gars qui aurait probablement dû être mieux considéré pour les opportunités de , Ilott est arrivé dans la NTT INDYCAR SERIES et a aidé à être la pièce maîtresse de la seule équipe monoplace à temps plein qui, nous le savons tous, est aussi travailleuse que possible dans ce domaine. Ilott a eu plusieurs séances d’essais intenses au cours desquelles il a placé la Chevrolet JHR n° 77 dans la première moitié du peloton et a laissé sa marque lors des qualifications, manquant de peu la pole et prenant la deuxième place lors de la finale de la saison au WeatherTech Raceway Laguna Seca. Oh, et le fait d’avoir donné à l’équipe son premier – et deuxième – top 10 dans le premier championnat nord-américain de roues ouvertes est certainement digne d’éloges, aussi. Si cette équipe n’avait pas souffert de problèmes mécaniques inopportuns ou n’avait pas été prise en défaut sur la piste, nous aurions peut-être parlé d’un autre pilote remportant le titre de Rookie of the Year.

Lire aussi:  Kiel défie les probabilités pour mener l'Arrow McLaren SP vers de nouveaux sommets.

Paul Kelly : Je suppose que je ne peux pas inclure Scott McLaughlin parce qu’il était un prétendant au titre jusqu’à la fin de la saison. Scotty Mac a été le pilote le plus impressionnant de la saison, point final, pour moi, en raison de ce qu’il a accompli pour sa deuxième saison complète de course sur roues ouvertes, sans parler de sa deuxième année dans la NTT INDYCAR SERIES. Mais parmi les pilotes qui n’étaient pas en lice pour un titre à Laguna Seca, Christian Lundgaard m’a impressionné pour avoir relancé la résurrection de Rahal Letterman Lanigan Racing au cours de la seconde moitié de la saison, ce qui lui a valu le titre de Rookie of the Year. Lundgaard et son coéquipier Graham Rahal ont tous deux réussi à se classer six fois parmi les 10 premiers lors des 10 dernières courses de 2022, mais Lundgaard est monté sur le podium avec son résultat de deuxième place au Grand Prix Gallagher, et il a également fait le Firestone Fast Six lors des qualifications trois fois lors des quatre dernières courses sur route/rue. Rahal n’y est parvenu que deux fois cette saison, à Toronto et Portland. Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas de comparer Christian et Graham, qui ont tous deux fait du bon travail en deuxième partie de saison. Mais la recrue Lundgaard a la préférence pour moi au sein de RLLR en raison de son inexpérience dans la NTT INDYCAR SERIES. Il a également attiré mon attention encore plus que le candidat au titre de Rookie of the Year, David Malukas, qui a trouvé plus de vitesse dans la seconde moitié et dont la performance au World Wide Technology Raceway était superbe. Mais Malukas n’a pas été aussi régulier que Lundgaard dans les courses de la dernière ligne droite. Je suis ravi de voir Lundgaard et Rahal continuer à propulser la résurgence de RLL, et la perspective de voir Lundgaard et Malukas poursuivre leurs duels amicaux la saison prochaine est également excitante.

Lire aussi:  Table ronde des rédacteurs d'INDYCAR, Vol. 7 : Le prochain premier vainqueur ?
Article précédentLa vie de famille détendue qui permet à la superstar danoise de la F1 de tenir ses promesses.
Article suivantAston Martin doit rester « vigilant » alors que la bataille du milieu de la F1 s’intensifie.